Reuters

L'Espagne ne va pas passer de décret imposant à l'ensemble de son secteur bancaire des exigences supplémentaires en matière de fonds propres, a dit vendredi une source gouvernementale, ajoutant que ces exigences seraient fixées banque par banque.

Des besoins évalués entre 51 et 62 milliards

L'audit indépendant mené auprès des banques espagnoles a révélé un besoin de 51 à 62 milliards d'euros de capitaux supplémentaires pour faire face à une nouvelle dégradation sérieuse de l'économie et de nouvelles pertes dans leurs livres de comptes.

Madrid n'envisage aucune liquidation bancaire impliquant des pertes ou décotes pour les détenteurs d'obligations, a précisé la source.