Rajoy se réjouit de l'audit des banques et demande l'aide de l'UE au "plus vite"

0 contributions
Publié le 21 juin 2012.

SAO PAULO - Le président du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, s'est réjoui jeudi au Brésil de l'audit du système bancaire en Espagne qui a montré que "les nécessités en capital" seront moins élevées que prévu et a demandé que l'aide européenne soit versée "le plus rapidement possible".

Le résultat de l'audit indépendant, dévoilé jeudi, estime le besoin en recapitalisation des banques espagnoles entre 16 et 62 milliards d'euros "et garantit que l'assistance financière mise à disposition par nos partenaires européens est plus que suffisante", a déclaré M. Rajoy lors d'une rencontre avec des chefs d'entreprises à Sao Paulo.

"C'est pour cette raison que je réitère mon souhait que l'aide financière soit approuvée le plus tôt possible, parce que l'assainissement de notre système bancaire est un pas indispensable dans le processus de récupération de l'économie", a-t-il souligné.

"Ces résultats confirment que les actions réalisées jusqu'à présent par le gouvernement étaient nécessaires et que les estimations en matière de provision et de recapitalisation étaient correctes", a-t-il ajouté.

Cette fourchette est très inférieure aux 100 milliards d'euros que l'Eurogroupe a accepté de prêter au fonds public d'aide au secteur financier (Frob) chargé de la restructuration bancaire, pour assainir un secteur très fragilisé depuis l'éclatement de la bulle immobilière en 2008.

M. Rajoy a dit également que le processus auquel faisait face l'Espagne pour essayer de sortir de la crise n'était "pas facile, ni agréable, mais que le gouvernement que je préside est déterminer à le mener à bien, sans vaciller".

"Je suis très conscient des grands sacrifices que je demande et que je dois continuer à demander à nos chefs d'entreprises et à l'ensemble des citoyens, c'est pourquoi je veux leur transmettre ma conviction qu'ils ne seront pas faits en vain", a-t-il souligné.

Le gouvernement de Madrid a annoncé qu'il ferait sa demande d'aide à Bruxelles "au cours des prochains jours".

M. Rajoy s'est réuni jeudi avec des hommes d'affaires espagnols qui ont investi au Brésil, au siège de la puissante Fédération des industries de Sao Paulo (Fiesp), la capitale économique du pays, où il a souligné que les échanges commerciaux avaient dépassé les six milliards d'euros en 2011, un chiffre "record".

© 2012 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr