Illustration d'un Airbus A320 d'Air France, à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Novembre 2010
Illustration d'un Airbus A320 d'Air France, à l'aéroport de Toulouse-Blagnac. Novembre 2010 - L. FREDERIC/SIPA

M.B.

Air France vient de présenter sa cure d’austérité salariale. 5.122 emplois d’ici à la fin 2013 seraient supprimés sur un total de 49.301. L’entreprise rappelle qu'elle a pour objectif, à fin 2014, d’augmenter son efficacité économique de 20% par la limitation de l’évolution de la masse salariale, par l’augmentation et l’efficacité des temps travaillés, par le non remplacement des départs et par l’amélioration des processus. de 49 301 au sein de la Compagnie Air France.

Des licenciements évités si...

Le nombre de départs naturels non remplacés sur la période est estimé à 1.712. En revanche, le sureffectif résiduel estimé fin 2013 se monte à 3 410 (soit 6,9% des effectifs). Les personnels au sol seront les plus touchés avec 2.056 postes supprimés. 904 personnels navigants commerciaux et 212 pilotes seront touchés par ce plan. Encore faut-il que les syndicats l'acceptent. Ils devront se prononcer à la fin du mois. Si la réponse est postive, la direction d'Air France s'engage à exclure le recours à des
licenciements d'ici fin 2013. «Une évaluation de l’état d’avancement du plan sera conduite au second semestre 2013. Si le plan Transform se déroule comme prévu, permettant d’atteindre l’objectif de 20% d’efficacité économique, le recours à des départs contraints sera également évité en 2014», précise un communiqué. En revanche,  «dans l'hypothèse où les accords ne seraient pas signés...les départs non volontaires ne pourraient alors être évités» En clair, des licenciements seraient alors inévitables.

Choix déterminant

«Air France se trouve face à un choix déterminant pour son avenir. Notre projet industriel a deux ambitions : faire revenir Air France à la profitabilité et mieux servir nos clients. En face des efforts équitablement répartis que nous devons consentir, il n’y a pas de licenciements. La signature des accords dans les prochains jours engagera l’ensemble des salariés de l’entreprise et témoignera de la détermination de chacun à replacer Air France sur le chemin de la croissance. J’ai confiance dans le succès de notre plan qui permettra à Air France de revenir au premier plan des compagnies mondiales», a déclaré Alexandre de Juniac, Président-directeur général d’Air France.

 


Air France va supprimer 5.122 postes d'ici 2015 par BFMTV