Les ministres de l'Eurogroupe planchent sur l'Espagne, la Grèce et Chypre

3 contributions
Publié le 21 juin 2012.

Crise de la dette - Et Chypre, nouveau venu sur la liste des victimes de la crise de la dette...

Les ministres des Finances de la zone euro se retrouvent jeudi avec un ordre du jour particulièrement chargé: l'aide à l'Espagne, le sauvetage de la Grèce et Chypre, nouveau venu sur la liste des victimes de la crise de la dette.

Madrid devrait demander officiellement l'aide de ses partenaires à l'occasion de cette réunion de l'Eurogroupe qui se tiendra à Luxembourg à partir de 14H00 GMT. Le montant de l'aide demandée, tout comme les détails de son exécution, sont très attendus par les marchés.

Mais le gouvernement espagnol ne voulait pas faire sa demande avant la publication, prévue jeudi, d'un audit sur les banques, afin de chiffrer ses besoins. L'Eurogroupe prévoit une aide pouvant atteindre 100 milliards d'euros, un montant record pour la zone euro.

La Grèce occupera aussi une large part des discussions. La formation d'un gouvernement sous la houlette du conservateur Antonis Samaras ouvre la voie au retour imminent dans le pays de la troïka des bailleurs de fonds (UE, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international).

Pour la Grèce, l'enjeu est d'obtenir une révision du plan de rigueur négocié en échange de l'aide internationale. Mais si les Européens ont entrouvert la porte à un possible prolongement du délai donné au pays pour atteindre l'équilibre budgétaire, ils attendent aussi qu'Athènes respecte ses engagements.

"Si les Grecs ne veulent pas augmenter les impôts, ils peuvent toujours couper dans les dépenses militaires", suggérait mercredi un diplomate d'un des pays de la zone euro les moins enclins à accorder de la souplesse à Athènes.

L'actuel président de la Banque nationale de Grèce (BNG), Vassilis Rapanos, pressenti pour occuper le poste de ministre des Finances, devrait représenter son pays jeudi à Luxembourg.

Le sort de Chypre, qui s'apprête à présider l'Union européenne pour six mois, sera également à l'agenda.

Nicosie prévoit de solliciter l'aide de la zone euro pour renflouer ses banques "probablement la semaine prochaine", selon une source diplomatique européenne, et souhaite qu'elle ne soit pas assortie de mesures d'austérité, sur le modèle espagnol. Chypre demandera aussi à la Russie entre 3 et 5 milliards d'euros de prêt dès cette semaine.

L'Eurogroupe, qui pourrait se prolonger dans la nuit, ne sera que le premier acte d'une série de réunions consacrées à la crise qui se poursuivront vendredi par un mini-sommet à Rome entre les dirigeants de l'Italie, l'Allemagne, la France et l'Espagne, et qui culmineront avec le sommet européen des 28 et 29 juin à Bruxelles.

© 2012 AFP
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr