La banque américaine JPMorgan Chase a cédé environ 65 à 70% des positions du trader surnommé "la baleine de Londres", qui lui ont fait perdre au moins 2 milliards de dollars, selon la chaîne de télévision CNBC.
La banque américaine JPMorgan Chase a cédé environ 65 à 70% des positions du trader surnommé "la baleine de Londres", qui lui ont fait perdre au moins 2 milliards de dollars, selon la chaîne de télévision CNBC. - Stan Honda afp.com

© 2012 AFP

La banque américaine JPMorgan Chase a cédé environ 65 à 70% des positions du trader surnommé "la baleine de Londres", selon la chaîne de télévision CNBC.

Sollicités, des porte-paroles de la banque se sont refusés à tout commentaire.

"Des conditions de marché défavorables pourraient avoir gonflé les pertes de la banque jusqu'à 5 milliards de dollars", selon CNBC.

Il s'agit de ses positions dans un indice de produits dérivés obligataires désigné sous le nom de code CDX IG 9, appuyé sur des titres de dettes de sociétés européennes.

Le PDG de JPMorgan Jamie Dimon a présenté ses excuses à plusieurs reprises pour ces pertes, présentées comme "un événement isolé" dû à une "stratégie mal conçue et mal exécutée", mais il s'est refusé jusqu'à présent à chiffrer précisément leur ampleur.

Le 10 mai, quand il les avait évoquées pour la première fois, il avait expliqué qu'elles dépasseraient probablement 2 milliards de dollars et atteindraient selon toutes probabilité au moins 3 milliards.

La banque devrait fournir plus d'informations lors de la présentation de ses résultats du trimestre qui se terminera la semaine prochaine, le 13 juillet.

M. Dimon a assuré que malgré ces opérations, la banque serait "solidement bénéficiaire" au deuxième trimestre.

L'action prenait 2,46% à 36,25 dollars vers 16H00 GMT à la Bourse de New York.