L'agence de notation américaine Egan-Jones a abaissé jeudi la note attribuée à la dette de la France à "BBB+", citant la pression croissante exercée sur le pays par la crise de la zone euro.
L'agence de notation américaine Egan-Jones a abaissé jeudi la note attribuée à la dette de la France à "BBB+", citant la pression croissante exercée sur le pays par la crise de la zone euro. - Joel Saget afp.com

M.B. avec AFP

Et de deux. Après Standard & Poor's qui a retiré, en janvier, à la France, son précieux  AAA, abaissant la note du pays d'un cran, à AA+, Egan-Jones ne lui attribue plus que «BBB+». La note, qui était jusque-là de «A», a été abaissée de deux crans, et la perspective est négative. La France avait perdu son «AAA» chez cette agence petite agence américaine en juillet dernier.

Le pire est encore à venir

Egan-Jones justifie cette décision par le ralentissement de la croissance économique française et la hausse des taux des emprunts publics. Elle prévient que «comme la France a tendance à soutenir ses banques, elle pourrait bientôt se trouver confrontée à d'importantes charges supplémentaires». Pour la dette publique, Egan-Jones a constaté une «tendance désastreuse et le pire est encore à venir». Le nouveau président François Hollande va «se retrouver pressé de tenir ses promesses de campagne ce qui en fin de compte affectera la qualité de crédit» du pays, ajoute l'agence.

Aujourd'hui, parmi les principales agences agences, seulesMoody's et Fitch accordent encore à l'Hexagone un «triple A», la meilleure note possible.