Le low-cost gagne l'armée

4 contributions
Publié le 17 juin 2012.

DEFENSE - Le salon Eurosatory se tient jusqu'au 15 juin à Villepinte...

Faut-il réduire le budget de la Défense ? La question divise les politiques. Les Français sont plus tranchés: si coupes il y a, elles doivent frapper en priorité les dépenses militaires*. Qui se sont déjà allégées sous la présidence Sarkozy, avec 54 000 postes supprimés. Cette question de la restriction budgétaire se pose alors que se tient jusqu'au 15 juin à Villepinte (Seine-Saint-Denis) Eurosatory, le plus grand salon mondial de l'armement terrestre, où sont présentées les dernières innovations. Or, celles-ci ne riment pas forcément avec surcoût.

Simulateurs

Les simulateurs par exemple ont la cote. Notamment parce qu'ils limitent les entraînements de terrain – gourmands en hommes, en matériels et en temps. Quant au drone aérien, un aéronef piloté à distance, il est en moyenne presque trois fois moins cher qu'un avion de chasse. Au-delà de la robotisation se pose la question de la privatisation. Elle existe déjà en matière de formation et de logistique. Mais certains voudraient aller plus loin et permettre la création de sociétés militaires privées (SMP).

Une idée défendue par le député Christian Ménard (UMP): «Il ne s'agit pas de leur confier des missions de combat, mais de protection. Notamment dans la lutte contre la piraterie. Aujourd'hui, c'est l'armée qui protège les navires battant pavillon français et nous n'avons plus assez de militaires pour ce type d'opérations.» Légaliser les SMP permettrait, en outre, à la France d'accéder au marché de la défense privée dominé par les Anglo-Saxons. La plus célèbre,Blackwater, s'est aussi illustrée par de multiples bavures en Irak. Ce secteur représenterait, selon le député, «200 à 400 milliards de dollars [158 à 317 milliards d'euros]».

Travail en coalition

Autre piste pour limiter les coûts: le travail en coalition. «Un bon moyen de mener des guerres pour pas cher», explique le journaliste Romain Mielcarek, auteur du blog ActuDéfense. «Prenez les casques bleus: s'ils sont financés par  les grandes puissances occidentales dont la France, ces soldats sont fournis par l'Inde, le Pakistan, le Bengladesh, la Jordanie et un certain nombre d'Etats africains. Ils sont donc bien moins chers que les soldats occidentaux.» Seul point où la Défense ne lâchera pas de terrain: les armes. «Nous n'économiserons jamais sur leur qualité», affirme un porte-parole de la Direction générale de l'armement (DGA).

 

Céline Boff

*Sondage Ifop-Mouvement de la paix, mars 2012

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr