La SNCF étend son offre low-cost

11 contributions
Publié le 12 juin 2012.

TRANSPORT - INTERCITES veut concurrencer l'automobile et le car...

La SNCF carbure au low-cost. Alors que la première ligne TVG à bas prix devrait voir le jour, dès 2013, entre Marne-la-Vallée et Montpelier pour moins de 25 euros, la branche INTERCITES qui regroupe depuis le 1er janvier l’ensemble des offres des trains classiques de la SCNF: Téoz, Lunéa, Corail et Intercitées, renforce son offre à bas prix. Après l’avoir expérimentée sur l’axe Paris-Toulouse, quatre fois par semaine, avec des INTERCITES 100% éco proposant un prix compris entre 15 et 30 euros en deuxième classe, elle l’étend dès la fin du mois et jusqu’à la fin septembre sur la ligne Paris-Deauville, pour un billet compris entre 15 et 25 euros, en deuxième classe. Ces trains, qui rouleront seulement les samedis et dimanches, partiront de Saint-Lazare à 7h00 pour une arrivée vers 9h00, avant un retour de Deauville vers 21h15. Seules restrictions, les billets ne seront disponibles que par Internet et seront non échangeables et non remboursables. Avec ces offres 100% éco, INTERCITES souhaite attirer de nouveaux clients qui jusqu’ici préféraient se déplacer en voiture. «Cette nouvelle offre tarifaire permet de voyager moins cher dans un contexte économique difficile», a souligné ce mardi Christophe Fanichet, le directeur d’ INTERCITES, à l’occasion d’un point de presse. De quoi sur Paris-Deauville, séduire les Franciliens, dont la moitié n’a pas d’automobile, pour passer une journée au bord de la mer.

Des prix réduits pour les petits groupes

Toujours avec comme objectif de concurrencer l’automobile, mais surtout les liaisons en autocar, qui suscitent bien des appétits du côté d’Eurolines, INTERCITES propose une offre dite mini-groupe accessible de trois à cinq personnes pour les trains de jour sur une quinzaine de destinations. Pour une réservation en même temps pour un même trajet, le prix est identique et garanti à 10 ou 15 euros, selon la distance, de la troisième à la cinquième personne. Concrètement, si cinq amis décident de partir au Touquet en train, le coût avant était de 160 euros (5x32 euros) en seconde classe, désormais, il sera de 94 euros (2x32 euros et 3x10 euros), soit une réduction de 40%. Si l’expérience est concluante, elle sera étendue en 2013 à toutes les destinations et toutes les combinaisons de tarifs. A terme, INTERCITES souhaite améliorer le taux de remplissage moyen de ses trains, aujourd’hui de 65%.

Nouvelle offre pour les trains de nuit

Mais ce n’est pas tout, INTERCITES entend également relancer ses trains de nuit en généralisant le service «Espace privatif», disponible en guichet et dès septembre sur Internet. Il permet de privatiser le compartiment pour limiter la promiscuité avec les autres voyageurs. En deuxième classe, il sera possible de privatiser le compartiment, qui contient six places, à partir de quatre personnes pour 40 euros de plus. En première, la privatisation sera possible pour 70 euros ou 50 euros pour deux personnes payantes et 40 euros pour trois personnes. Dans le même esprit, les «espaces dame seule» permettent aux femmes seules ou avec un jeune enfant de partager avec d’autres femmes des compartiments strictement réservées aux clientes. Victime de son succès, le service sera désormais étendu à trois compartiments en deuxième classe.

Aujourd’hui, INTERCITES couvre 38 lignes à travers 21 régions et propose 325 trains par jour dont 25 la nuit pour un total de 100.000 voyageurs quotidiens. A titre de comparaison, le TGV transporte trois fois plus de personnes.

Mathieu Bruckmüller
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr