Le stand de l'assurance retraite de la sécurité sociale au Salon des séniors organisé à Paris en mars 2012.
 Le stand de l'assurance retraite de la sécurité sociale au Salon des séniors organisé à Paris en mars 2012. - DURAND FLORENCE/SIPA

Propos recueillis par Claire Planchard

Mercredi dernier, le dispositif par décret, de retour partiel à la retraite à 60 ans, a été présenté par le gouvernement en Conseil des ministres. Un dispositif très attendu qui a suscité de nombreuses questions de votre part. Après les interrogations sur les cas personnels, 20 Minutes a sélectionné quatre questions d’ordre général sur le fonctionnement du nouveau dispositif et les a soumises aux spécialistes de France Retraite, leader de l’information retraite pour les entreprises et les particuliers. Voici leurs réponses. 

Normande76: Je lis que deux trimestres supplémentaires seront accordés aux mères, cela veut-il dire que ces trimestres attribués pour les enfants passeront en trimestres cotisés (idem pour ceux du chômage)?

France Retraite: Oui. Le gouvernement a prévu d’accorder un petit coup de pouce aux mères de famille et aux chômeurs. Le décret à paraître est un élargissement et un assouplissement du dispositif actuel sur les carrières longues. Une des conditions pour être éligible à ce dispositif, serait d’avoir acquis un certain nombre de trimestres cotisés correspondant à sa génération (164 trimestres pour les personnes nées en 1952, 165 pour les générations nées en 1953 et 1954, puis 166 pour celle née en 1955).

Seraient donc prises en compte les périodes de service militaire, les périodes indemnisées au titre de la maladie, maternité et accident du travail (dans la limite de quatre trimestres pour chaque période sur l’ensemble de la carrière). Viendront s’y ajouter deux trimestres supplémentaires au titre de la maternité pour les mères de famille, et deux trimestres supplémentaires au titre du chômage. L’entrée en vigueur du décret est prévue pour le 1er novembre 2012.

Gaouledenn:  L’année de service militaire sera-t-elle prise en compte dans le calcul permettant un départ à 60 ans?

France Retraite: Oui. Comme dans l’ancien dispositif, pour pouvoir partir en retraite anticipée à 60 ans, le service militaire serait pris en compte dans les trimestres cotisés dans la limite de quatre.

BlackMagic:  Avec la loi qui repousse la retraite à 62 ans, que vont devenir les chômeurs en fin de droit qui ne seront plus indemnisés et devront attendre 62 ans pour partir en retraite? Vont-ils rester deux ans sans ressources comme c’est le cas en Italie?

France Retraite: Une Allocation Transitoire de Solidarité (ATS) peut être versée au chômeur en fin de droit ARE (Allocation Retour à l’Emploi) et qui ne peut bénéficier d’une retraite à taux plein à la suite de l’augmentation de l’âge légal de départ à la retraite. Cependant, elle est soumise à une condition de ressources qui ne doit pas dépasser 1.619,52 euros pour une personne seule et 2.328,06 euros pour un couple. Le montant journalier versé au titre de l’ATS est de 33,74 euros.

Par ailleurs, si le demandeur d’emploi est en cours d’indemnisation à 61 ans, l’ARE lui sera versée jusqu’à ce qu’il remplisse les conditions pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Einundzwanzig: L’âge légal de la retraite est de 65 ans dans toute l’Europe (pour les hommes). Comment peut-on avoir raison contre le reste du monde? N’est-on pas en train de prendre le risque que le système explose dans vingt ans?

France Retraite
: Pour équilibrer les régimes de retraite par répartition, cinq leviers de rééquilibrage pourraient être utilisés: la réduction des pensions, l’augmentation des cotisations, l’allongement de la durée d’assurance, le report de l’âge légal de départ à la retraite ou la refonte totale de notre système de retraite (réforme systémique).

Après la réforme du 9 novembre 2010 qui prévoit un départ progressif à la retraite à 62 ans et un allongement de la durée d’assurance, les pouvoirs publics ont décidé d’utiliser l’augmentation des cotisations pour financer les nouvelles mesures. Ainsi, le départ à la retraite anticipée à 60 ans sera financé par une hausse des cotisations sociales de 0,1 point pour le salarié et de 0,1 point pour l’employeur en 2013, pour atteindre 0,5 point en 2017.