Groupama, en cure d'amaigrissement pour se remettre à flots après un exercice 2011 plombé par la crise grecque, a scellé la vente partielle de sa filiale Gan Eurocourtage et espère désormais revenir dans le vert dès cette année.
Groupama, en cure d'amaigrissement pour se remettre à flots après un exercice 2011 plombé par la crise grecque, a scellé la vente partielle de sa filiale Gan Eurocourtage et espère désormais revenir dans le vert dès cette année. - Eric Piermont afp.com

© 2012 AFP

Groupama, en cure d'amaigrissement pour se remettre à flots après un exercice 2011 plombé par la crise grecque, a scellé la vente partielle de sa filiale Gan Eurocourtage et espère désormais revenir dans le vert dès cette année.

L'assureur mutualiste a annoncé vendredi la signature d'un "accord définitif" sur la cession à Allianz France des activités de courtage en assurances dommages de Gan Eurocourtage.

Le montant de la transaction n'a pas été communiqué mais, selon le communiqué conjoint des deux groupes, le transfert de portefeuille représente environ 800 millions d'euros de chiffre d'affaires et 1,9 milliard de total de bilan. Au terme de l'opération, 600 personnes rejoindront Allianz.

Groupama et Allianz avaient indiqué fin avril être entrés en négociations exclusives pour boucler cette cession.

Elle intervient alors que Groupama a décidé de prendre des mesures drastiques pour préserver sa solvabilité, après une lourde perte de 1,76 milliard d'euros en 2011, et de se recentrer sur ses performances métiers et ses valeurs mutualistes. Dans ce cadre, le groupe poursuit aussi des négociations exclusives avec l'assureur espagnol Grupo Catalana Occidente pour lui céder sa filiale dans le pays.

"Cette opération est doublement positive. Elle offre aux équipes de Gan Eurocourtage l'opportunité de continuer à exercer leur professionnalisme au sein de l'un des leaders mondiaux de l'assurance tout en consolidant la solvabilité de Groupama", s'est réjoui le directeur général de Groupama, Thierry Martel, cité dans le communiqué.

Le plus dur" encaissé sur la Grèce

Intervenant peu après sur Radio Classique, M. Martel a assuré que l'objectif de son groupe était de revenir dans le vert dès 2012, après avoir été plombé l'an dernier par son exposition à la Grèce.

"C'est notre objectif. Je pense que le plus dur a été d'encaisser la perte sur la dette grecque (...) Nous sommes donc confiants sur la capacité, en tout cas sur nos activités courantes, d'atteindre l'équilibre et même des bénéfices sur l'année 2012", a-t-il déclaré.

Gan Eurocourtage rassemblait depuis l'an passé au sein d'une même structure les activités des marques Gan Eurocourtage et Groupama Transports (activités maritime et transport). Ces dernières ne sont donc pas concernées par l'accord avec Allianz France.

A propos de sa vente, Thierry Martel avait assuré en mars que son groupe n'était pas "dans une situation d'urgence", rappelant qu'il affichait actuellement une marge de solvabilité (fonds propres rapportés au niveau minimum exigé par le régulateur) suffisante aux yeux du régulateur.

Mentionnant l'intérêt de fonds d'investissement, il avait également affirmé que la question de l'avenir de l'emploi pèserait dans le choix du repreneur.

"Sur le plan social, critère important au regard des valeurs mutualistes de Groupama, la qualité des engagements pris par Allianz a fortement contribué à la réussite de cette opération", a souligné vendredi M. Martel.

Pour Allianz France, cette acquisition va déboucher sur la création d'un des principaux acteurs sur le marché du courtage en assurances dommages dans le pays, avec un réseau de 2.500 courtiers actifs.

"Cette transaction s'inscrit pleinement dans le plan stratégique 2012-2015 d'Allianz France", qui souhaite accélérer sa croissance sur le marché des risques d'entreprises, a fait valoir Jacques Richier, PDG d'Allianz France, cité dans le communiqué.

Selon les deux groupes, la réalisation de l'opération, sous réserve des autorisations réglementaires, sera effective au quatrième trimestre 2012. D'ici là, les deux entités continueront à fonctionner indépendamment.