L'UFC-Que Choisir lance son comparateur de banques

8 contributions
Publié le 5 juin 2012.

ETUDE - L'association de consommateurs pointe du doigt les manquements des banques sur les frais et met en ligne aujourd'hui son comparateur bancaire...

Elles s’étaient engagées à être plus transparentes. Et à appliquer à leurs clients des frais plus justes et plus équilibrés. Tout cela devait être dans les clous en juin 2011. Un an plus tard, les banques pratiquent des frais toujours aussi obscurs, selon l’UFC-Que Choisir.

Dans sa nouvelle étude présentée ce mardi, l’association de consommateurs a passé au crible les brochures tarifaires de 108 établissements bancaires. La plus grosse déception concerne sans doute l’opacité persistante des forfaits et autres packages. Avant de s’engager à changer de cap, les banques avaient pris la vilaine habitude de bâtir des offres recelant des produits inutiles pour les clients. Et avaient donc promis de mettre en place une nouvelle génération de forfaits, personnalisables par le client. Mais l’UFC-Que Choisir est formelle: ces nouveaux packages ne tiennent pas leurs promesses et restent défavorables aux clients. Quand il y en a, parce que certaines banques n’ont même pas fait l’effort de retravailler leur offre. C’est le cas du CIC, de HSBC ou encore de La Banque Postale.

Eviter les packages

Parmi celles qui ont effectué ce travail, mais toujours à leur avantage, l’UFC-Que Choisir cite l’exemple très frappant du Crédit Agricole Ile-de-France. Qui propose un forfait de base à 24 euros, comprenant six produits mais un seul véritablement utile: l’alerte sur les débits. Qui vaut, vendu à l’unité, seulement 2,40 euros… En payant 24 euros, le client finance surtout le magazine interne du Crédit Agricole… Pas sûr qu’il s’agisse-là de son premier besoin. «Nous continuons à déconseiller les packages. Le client doit acheter les services à l’unité», insiste Maxime Chipoy, responsable des études sur les frais bancaires à l’UFC-Que Choisir.

Des offres toujours difficilement comparables

Autre manquement: l’harmonisation des termes utilisés par les banques. Elle a au final porté sur seulement 42 mots, dont 28 sur les frais. «C’est une goutte d’eau comparée aux 300 tarifs contenus dans chaque plaquette», réagit Maxime Chipoy qui insiste: «Pour le consommateur, qui n’est pas un professionnel de la banque, il reste donc toujours très difficile de comprendre les différentes offres, de les comparer et de faire ainsi jouer la concurrence». De même, les frais bancaires, qui devaient apparaître clairement dans les relevés mensuels, se révèlent toujours peu lisibles.

Enfin, les engagements pris par les établissements pour faciliter la mobilité bancaire, c’est-à-dire le changement de banque des clients, «ne sont tenus qu’à 30%. Ce qui signifie que 70% des promesses ne sont toujours pas prises en compte», poursuit Maxime Chipoy.

Un comparateur accessible gratuitement… cette semaine

Parce que les banques ne jouent définitivement pas le jeu, l’UFC-Que Choisir a donc décidé de lancer son propre comparateur. Cent vingt-six banques, réparties sur l’ensemble du territoire, sont ainsi décryptées. Ce qui permet à l’internaute de choisir la banque la plus adaptée à son propre profil, de l’aider à la compréhension de sa facture ou encore de faciliter son changement d’établissement, grâce à la mise à disposition de lettres types.

L’intégralité de ce comparateur est accessible à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 12 juin gratuitement. Passé cette date, seul un accès partiel sera encore gratuit – la pleine consultation étant réservée aux abonnés de l’UFC-Que Choisir.

Ce nouvel outil, «le seul réellement indépendant sur le marché», insiste l’association, incitera peut-être les Français à oser changer de banque. Et à faire progresser le taux de mobilité bancaire français, qui est le plus faible d’Europe. 

Céline Boff
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr