Le groupe Doux, leader européen de la volaille, en redressement judiciaire

9 contributions
Publié le 4 juin 2012.

ENTREPRISE - Le groupe emploie 3.400 salariés...

Le groupe Doux est en cessation de paiement. Le premier producteur de volailles en Europe, a été placé vendredi en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Quimper (Finistère), avec poursuite de l'activité. Un administrateur assistera la direction de l'entreprise dans la mise au point d'un plan de continuation, en France, privilégiant l'emploi et la pérennité de l'entreprise.  «Le Groupe Doux va mettre immédiatement en place un plan d'aide destiné aux fournisseurs stratégiques et aux éleveurs afin qu'ils ne subissent aucune difficulté», explique la société. Selon la direction, ce redressement judiciaire est envisagée comme «une période importante visant à mettre au point un nouveau plan d'affaires centré sur ses activités françaises».

Doux, qui emploie 3.400 salariés en France, et a annoncé jeudi la nomination d'un nouveau directeur général délégué, Jean-Charles Doux, fils du PDG Charles Doux, ploie sous une dette globale de quelque 437 millions d'euros, selon la CGT, dont plus de 200 millions d'euros provenant de sa filiale brésilienne Frangosul, avec un chiffre d’affaires annuel qui stagne à 1,4 milliards d’euros.

Doux est le premier bénéficiaire français des aides de la Politique agricole commune avec 55 millions d'euros en 2011 selon un décompte arrêté au 15 octobre dernier.

Le dossier suivi de près par le Ministère du redressement productif où se sont déroulées une partie des négociations entre Doux et ses créanciers. Il a suscité également les réactions du Premier ministre Jean-Jacques Ayrault et du Ministre de l'agriculture Stéphane Le Foll, qui a dit vouloir éviter que la filière de la volaille en France soit déstabilisée.

Avec agences
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr