Allocation de rentrée: Combien les parents pourront-ils toucher en plus?

51 contributions
Publié le 30 mai 2012.

ÉCONOMIE - L'augmentation de l'allocation de rentrée scolaire va de 71 à 78 euros par enfant...

Chose promis, chose due. Promesse de campagne de François Hollande, l'allocation de rentrée scolaire va être revalorisée de 25% dès la rentrée prochaine. L'allocation de rentrée scolaire, qui doit aider à payer les dépenses liées à la rentrée, comme les cartables ou les fournitures, est versée par les Caisses d'allocations familiales (Caf), sous conditions de ressources, aux familles aux revenus modestes qui ont des enfants scolarisés de 6 à 18 ans. Pour les jeunes de 16 à 18 ans, l'allocation est versée sur justificatif de scolarité ou d'apprentissage.

3 millions de familles concernées

D'après les statistiques de la Caisse nationale des associations familiales (Cnaf), 2,8 millions de foyers ont bénéficié en 2011 de cette allocation, versée à la fin du mois d'août, pour un coût total de 1,49 milliard d'euros. L'an dernier, l'allocation a été de 300 euros en moyenne et a bénéficié aux parents d'environ 4,8 millions d'enfants. Au final, les 3 millions de familles concernées verront le montant de leur allocation augmenter de 125 euros en moyenne. Théoriquement, l'allocation aurait dû augmenter de 1% seulement à la rentrée 2012. Elle avait été revalorisée de 1,5% en 2011.

Dans le détail, à la rentrée prochaine, le montant de cette prime devrait ainsi passer de 284,97 euros pour les 6-10 ans en 2011 à 356,20 euros soit une augmentation de 71 euros. Pour les 11-14 ans, les 300,06 euros prévus passeraient à 375,85 euros soit une hausse de 75 euros. Pour les enfants de 15 à 18 ans, l'allocation serait revue de 311,11 euros à 388,87 euros. Pour une mère isolée de deux enfants de 8 et 11 ans gagnant le Smic, l'allocation passera de 585 euros à 732 euros.

Baisse du plafond du crédit d'impôt lié au quotient familial

Pour financer cette réforme, dont le coût est évalué près de 400 millions d'euros, le chef de l'Etat a prévu d'abaisser le plafond du crédit d'impôt lié au quotient familial, ce qui toucherait les ménages les plus aisés. Il avait assuré en début d'année que moins de 5% des foyers fiscaux seraient concernés. Ce plafond, aujourd'hui égal à 2.300 euros, devrait être ramené à 2.000 euros. François Hollande avait précisé que pour les ménages dont le revenu est inférieur à 6 Smic, aucun avantage fiscal ne serait remis en cause. L'Union nationale des associations familiales (Unaf) a salué cette mesure qui «apportera un coup de pouce financier permettant d'améliorer la situation de l'ensemble des familles concernées».

M.B. avec AFP
Contributions : La sélection de 20 Minutes

Chargement des contributions en cours

Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr