Le Premier ministre britannique David Cameron, son ministre des Finances George Osborne et le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mervyn King ont tenu lundi après-midi une réunion consacrée à la crise de la zone euro
Le Premier ministre britannique David Cameron, son ministre des Finances George Osborne et le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mervyn King ont tenu lundi après-midi une réunion consacrée à la crise de la zone euro - Andrew Cowie afp.com

© 2012 AFP

Le Premier ministre britannique David Cameron, son ministre des Finances George Osborne et le gouverneur de la Banque d'Angleterre Mervyn King ont tenu lundi après-midi une réunion consacrée à la crise de la zone euro, a-t-on appris de source officielle.

Le dirigeant de l'Autorité britannique des services financiers (FSA), Adair Turner, qui s'occupe en particulier de la régulation du secteur bancaire, a également été convié, a indiqué un porte-parole des services du Premier ministre.

La réunion "prévue de longue date" fait partie d'une série de réunions gouvernementales visant à "assurer que le Royaume-Uni est correctement préparé face à la situation dans la zone euro et aux questions qui en découlent", a indiqué le porte-parole, se refusant à donner plus de précision à ce stade.

La réunion a duré une heure. Le porte-parole a démenti qu'il s'agisse d'une "réunion d'urgence", comme l'ont affirmé certains médias britannique.

Elle intervient en tout cas après plusieurs mises en garde de MM. Cameron et Osborne sur les risques d'"effondrement" de la zone euro en raison de la crise grecque, évoquant un "ouragan" qui pourrait alors atteindre de plein fouet l'économie britannique ainsi que son système bancaire.

A l'occasion du dernier sommet de Bruxelles mercredi, M. Cameron avait une nouvelle fois regretté l'incapacité des dirigeants européens à s'entendre et à agir de "manière décisive" pour stopper la crise et éviter sa contagion à d'autres pays fragiles, notamment l'Espagne dont plusieurs banques sont en grande difficulté.

Interrogé sur le cas grec lors d'une conférence de presse le 16 mai, M. King avait répondu que des plans liés à un éventuel défaut de paiement de la Grèce et à sa sortie de l'Union monétaire "sont en cours de discussion et le sont depuis un certain temps" au niveau britannique, sans donner plus de détails.