Les eurobonds, pomme de discorde entre Hollande et Merkel

26 contributions
Publié le 23 mai 2012.

CRISE - Les euro-obligations s'invitent au dîner de ce mercredi à Bruxelles...

Retenez bien ce mot: euro-obligations. Ou eurobonds pour les anglophiles. Vous risquez d'en entendre de plus en plus parler. Le concept est simple: il s'agit de mutualiser une partie de la dette des Etats européens, pour leur permettre d'emprunter tous au même taux, justement à travers l'émission d'euro-obligations.

Un soutien mondial

Ces eurobonds pourraient devenir le plat de résistance du dîner prévu ce mercredi entre les chefs d'Etat et de gouvernement européens. Au risque de donner une indigestion à Angela Merkel, très hostile à cette idée. Mais François Hollande a promis de l'évoquer et voilà que l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) vient lui prêter main-forte. Mardi, Angel Gurria, le secrétaire général de l'OCDE, a fait comprendre aux Européens qu'ils jouaient petit bras: «Vous vous demandez sans cesse quel est le minimum dont vous avez besoin, alors que vous devriez faire exactement l'inverse. Vous devez poser tous les instruments sur la table, dont les euro-obligations.»

Si l'OCDE insiste autant, c'est parce que la zone euro est celle qui fait trembler le monde. Selon Pier Carlo Padoan, l'économiste en chef de l'OCDE, ce territoire connaîtra une croissance nulle en 2012. Mais bonne nouvelle: la situation s'améliore en France. Son PIB devrait finalement croître de 0,6 % cette année. Ce ne sera toutefois pas suffisant pour freiner le chômage, qui pourrait culminer à 10,5 % début 2013. Avant de commencer enfin à se résorber. Mais lentement.

Céline Boff

Une santé de fer

L'OCDE recommande à la France de se pencher sur son système de santé, et plus précisément de réduire la fréquence et la durée d'hospitalisation, de dérembourser les médicaments peu efficaces et de développer le recours aux génériques.

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr