Face à Free, SFR met le paquet sur le low-cost

9 contributions
Publié le 15 mai 2012.

TELEPHONIE - La guerre entre les opérateurs pourrait entraîner 500 suppressions d’emplois chez SFR selon les syndicats...

Opération réplique. Alors que Free a séduit 2,6 millions d'abonnés depuis son lancement le 10 janvier, SFR veut renforcer sa présence sur le segment des offres «low-cost», sans subvention de portable. Pour ce dernier, il y a urgence.

620.000 clients perdus

Déstabilisé par les offres à prix agressifs du quatrième entrant, le deuxième opérateur français de téléphonie mobile a perdu 620.000 clients dans le mobile sur les trois premiers mois de l'année et enregistré une baisse de 7% de ses revenus dégagés par les services mobiles. Face au succès des offres sans engagement et sans subvention de portable, SFR, jusque-là présent sur ce segment avec la marque Red, entend mettre le pied sur l'accélérateur pour capter un marché qui pourrait à terme représenter jusqu'à 30% contre 16% aujourd’hui de la clientèle, avance Frank Cadoret, directeur général grand public et professionnels de l'opérateur. La filiale de Vivendi prévoit dans un premier temps de modifier l'offre de sa gamme Red qui compte aujourd'hui 200.000 abonnés, un chiffre quasiment de même ordre que celui de la marque «Sosh» lancée l'an dernier par France Télécom. L'offre de milieu de gamme à 19,90 euros par mois, qui propose aujourd'hui les appels, les textos et les MMS illimités, inclura l'accès à internet, se rapprochant ainsi de l'offre tout illimité de Free mobile à 19,99 euros par mois, a indiqué Frank Cadoret, en précisant que le changement de tarif était prévu pour la semaine prochaine.


Une nouvelle marque

L'opérateur prévoit par ailleurs de lancer une nouvelle marque le 5 juin, baptisée Buzz mobile, qui ciblera en particulier les consommateurs qui appellent régulièrement à l'étranger.  En dépit de cet accent placé sur le low-cost, accessible le plus souvent uniquement sur internet, l'opérateur ne prévoit pas pour l'heure de réduire son réseau de boutiques, actuellement au nombre de 840. Une revue des offres est également prévue pour septembre prochain dans le fixe où SFR a perdu 25.000 clients au premier trimestre. «Je dois reconnaître qu'on s'est un peu endormis», a déclaré Frank Cadoret en évoquant les baisses de prix mises en œuvre par ses concurrents. Pour refaire son retard, l'opérateur va proposer des promotions dans les mois à venir avant de lancer une nouvelle gamme tarifaire à la rentrée accompagnée d'une mise à jour de l'interface utilisée sur les «box» de ses clients.

Réduction des coûts

L'opérateur, qui prévoit une baisse de 12 à 15% de son résultat opérationnel cette année, a engagé une réflexion sur sa stratégie et sur ses offres en vue notamment de réduire ses coûts. Ce qui ne manque pas d’alarmer les syndicats qui craignent un plan social avec 500 suppressions d’emplois à la clé. «C'est en effet une guerre économique à laquelle se livrent les entreprises du secteur des télécommunications en France. Guerre que SFR entend faire payer aux salariés», indique la CGT dans un communiqué diffusé ce mardi. Prié de dire si le plus gros de la tempête provoquée par Free sur le marché français des télécoms était passé, Frank Cadoret s'est montré prudent. «Le match ne fait que commencer. Cela va durer des années», a-t-il dit.

 

M.B.
Mots-clés
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr