L'éditeur scolaire américain Houghton Mifflin dépose le bilan pour restructurer sa dette

0 contributions
Publié le 11 mai 2012.

ENTREPRISE - Le groupe espère sortir de ce processus de redressement judiciaire dès la fin juin...

L'éditeur scolaire américain Houghton Mifflin Harcourt (HMH) va déposer son bilan pour faire valider par la justice un accord de conversion de sa dette en capital, qui va lui permettre de réduire le montant de son endettement total de 3,1 milliards de dollars.

Le placement de la société de Boston (nord-est des Etats-Unis) sous la protection de la justice, conformément à l'article 11 de la loi américaine sur les faillites, n'aura aucune répercussion sur la marche de l'entreprise, assure HMH dans un communiqué publié vendredi.

HMH, qui n'est pas coté en Bourse, espère sortir de ce processus de redressement judiciaire très rapidement, dès la fin juin.

Le groupe est parvenu à un accord avec ses banques et ses détenteurs obligataires pour convertir sa dette en capital. 70% de ses créanciers se sont ralliés à cette proposition, affirme-t-il, ce qui devrait lui permettre d'alléger ses frais financiers de 250 millions de dollars par an.

Il va en outre obtenir un crédit de 500 millions de Citigroup.

L'éditeur scolaire ne précise pas la participation que détiendront les banques à l'issue de la restructuration, la deuxième depuis 2010.

Les problèmes d'endettement de Houghton Mifflin remontent à 2006, date à laquelle il avait été racheté par la société irlandaise HM Rivergroup en même temps que son concurrent Riverdeep, pour un total de 4,6 milliards de dollars.

L'année suivante, la société avait racheté son concurrent Harcourt Education à l'anglo-néerlandais Reed Elsevier, pour 4 milliards de dollars au total.

Cette frénésie d'acquisitions avait laissé l'actuel HMH criblé de dettes, au point qu'il avait annoncé en février 2010 une première restructuration, ses créanciers, dont l'investisseur américain John Paulson, acceptant de renoncer à 60% de la dette en échange de parts dans la société.

Avec des racines remontant au début du XIXe siècle, Houghton Mifflin est un des noms les plus prestigieux de l'édition scolaire aux Etats-Unis.

Il avait été racheté en 2001 par le groupe français Vivendi Universal sur la base d'une valorisation de 2,2 milliards de dollars (dettes comprises). L'année suivante, victime de l'éclatement de la bulle internet, Vivendi avait d se résoudre à le céder avec une moins-value aux fonds d'investissment Thomas H. Lee Partners, Bain Capital et Blackstone Group.

© 2012 AFP
Newsletter
HIGH-TECH

Recevez une fois
par semaine
toute l'actualité high-tech

publicité
publicité
publicité

publicité
Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr