PSA, toujours à la peine, maintient le cap du désendettement pour 2012

AUTOMOBILE Le chiffre d'affaires du premier constructeur français recule de 7% au premier trimestre 2012...

© 2012 AFP

— 

Le premier constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi un recul de 7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2012, à 14,3 milliards d'euros, et confirmé son objectif d'un "désendettement significatif" pour 2012.

Le premier constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi un recul de 7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2012, à 14,3 milliards d'euros, et confirmé son objectif d'un "désendettement significatif" pour 2012. — Sebastien Bozon afp.com

Le premier constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën a annoncé mercredi un recul de 7% de son chiffre d'affaires au premier trimestre 2012, à 14,3 milliards d'euros, et confirmé son objectif d'un «désendettement significatif» pour 2012.

«Un environnement concurrentiel toujours difficile»

Le repli du chiffre d'affaires est plus accentué encore pour la division automobile du groupe, avec une baisse de 14% à 9,7 milliards EUR, contre 11,2 milliards au premier trimestre 2011.

PSA souligne dans un communiqué avoir été confronté, sur les trois premiers mois de l'année, à «un environnement concurrentiel toujours difficile en raison d'une pression sur les prix identique à celle du 4e trimestre 2011».

Il fait également valoir que le premier trimestre 2011 avait été «dopé par la hausse des immatriculations liées à la fin des primes à la casse».

Dépendance européenne

Le groupe automobile continue de souffrir en Europe, dont il est encore très dépendant pour ses ventes, et notamment dans les pays du sud du continent qui ont vu leur marché chuter.

La France est ainsi en baisse de 19,4%, l'Italie de 22,4% et l'Espagne de 4,3%. La Grande-Bretagne est en baisse de 0,7% alors que l'Allemagne progresse de 1,2%.

Les ventes mondiales du groupe s'élèvent à 790.100 unités en baisse de 14,2% (dont 691.500 ventes de véhicules montés, en baisse de 15,1%). Cette évolution s'explique par un recul en Europe et en Amérique Latine néanmoins partiellement compensé par la croissance des volumes en Russie et en Chine.

Pour l'année 2012, PSA maintient inchangée l'hypothèse d'un repli des marchés automobiles de l'ordre de 5% en Europe, et d'environ 10% en France.

Hors Europe, il prévoit «une croissance de l'ordre de 7% du marché chinois, de l'ordre de 6% en Amérique Latine et de l'ordre de 5% en Russie».

«Objectif de désendettement significatif» confirmé

Dans ce contexte, le groupe «confirme son objectif de désendettement significatif, grâce à la contribution du plan de réduction des coûts et de management du cash, des cessions d'actifs et du lancement de nouveaux modèles».

Pour améliorer sa santé financière, le groupe avait annoncé en février le renforcement, en 2012, de son programme d'économies. Il prévoit de réduire ses investissements, de vendre des actifs et d'ouvrir le capital du constructeur Gefco, qu'il contrôle pour l'instant complètement.

«Le plan de réduction des coûts de 1 milliard d'euros est en cours de mise en oeuvre», relève le constructeur.

Le plan de cession de 1,5 milliard d'euro a lui été réalisé pour moitié au premier trimestre, avec la cession du loueur Citer à l'américain Enterprise pour 448 millions d'euros et la signature de la promesse de vente du siège parisien de l'avenue de la Grande Armée pour 245 millions d'euros.

Parmi les trois filiales très rentables de PSA, seul Gefco (logistique) enregistre ce trimestre une baisse de son chiffre d'affaires à 935 millions d'euros (-4%).

L'équipementier Faurecia affiche une hausse de 8%, à 4,2 milliards d'euros. L'activité de Banque PSA Finance progresse de 6%, à 496 millions d'euros.

Mots-clés :