Une paire de chaussures sur le tapis rouge de Cannes lors de la première du film Le Prophète
Une paire de chaussures sur le tapis rouge de Cannes lors de la première du film Le Prophète - NIKO/NIVIERE/LYDIE/SIPA

COMMERCE Elément sacré de la garde robe, la chaussure est reine chez les Françaises. Voila ce que veulent les femmes...

Malgré la crise, un panier moyen des ménages qui s’allège et des tendances d’achats s’orientant massivement vers les bonnes affaires, les Françaises, à l’instar des Européennes, n’en oublient pas les basiques: les chaussures.

Les Françaises très portées sur la question

Le marché européen de la chaussure, qui pèse 50 milliards d’euros annuels, a confirmé en 2011 son statut de numéro un mondial. Pour arriver à ce chiffre, il faut compter 100 euros de dépense en moyenne par Européen pour 4,2 paires de chaussures par an. L’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne, l’Italie et l’Espagne trustent les cinq premières places ainsi que 70% du marché. En Asie, la moyenne ne dépasse pas 2,7 paires – alors que 90% des chaussures mondiales y sont produites contre 6% en Europe – tandis que le continent américain est à 5,8 paires, comme le rappelle une étude du site Spartoo.com.

En France, si les hommes sont sous les trois paires, les femmes se rapprochent de six (5,7) et remportent la palme européenne des plus grandes consommatrices. Elles sont même deuxièmes dans le monde, derrière les Américaines. Les Britanniques à 5,4 paires et les Italiennes à 5,2 complètent le podium du Vieux Continent.

L’Europe rime avec quantité mais aussi variété

Mais les Européennes ne font pas que dominer le marché mondial de la chaussure, elles cultivent également leurs spécificités et excentricités nationales. Les Françaises sobres et classiques optent pour des valeurs sûres comme la ballerine noire à nœud mais ne boudent pas non plus les espadrilles et les talons hauts. Les Britanniques quant à elles voguent du mocassin classique aux modèles plus rock’n’roll comme des boots Dr Martens.

Les Italiennes n’ont jamais peur du chic ou d’être trop bien habillées avec des modèles travaillés, de haute couture ou des talons. Les Ibériques portent majoritairement des espadrilles et chaussures ouvertes. Les Allemandes sont ouvertes à tout type de chaussures, privilégiant un côté fonctionnel,  tandis que les Finlandaises ou les Polonaises aiment ne pas passer inaperçues. 

En revanche les Européennes se rejoignent sur un produit: les baskets urbaines en toile qui font l’unanimité à travers l’Europe entière.

>> Et vous combien de paires de chaussures achetez-vous par an? Votre panier annuel est-il d’une centaine d’euros? Vous définirez-vous comme une Française, classique et sobre?

Mots-clés :