En 2011, les loyers ont augmenté en moyenne de 2,4% dans l'agglomération parisienne, contre 1,6% dans les villes de province.
En 2011, les loyers ont augmenté en moyenne de 2,4% dans l'agglomération parisienne, contre 1,6% dans les villes de province. - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Claire Planchard

Revalorisation de bail ou relocation: il ne fait pas bon être locataire en Ile-de-France. Selon les premiers résultats de l’enquête annuelle de l’OLAP qui doit être finalisée en juillet prochain, les loyers franciliens ont progressé l’an passé à des rythmes bien supérieurs à ceux des agglomérations de province, quel que soit le scénario.

9% de hausse pour les relocations à Paris

Pour les locataires installés, la hausse est restée supérieure à celle de l’IRL, l’Indice de Référence des Loyers (IRL), indexé sur l’inflation et utilisé dans la revalorisation des loyers des baux en cours (+1,7% en moyenne en 2011 contre +0,4% en 2010), alors que ceux des logements de province «enregistrent depuis cinq ans une hausse voisine de celle de l’IRL» note l’Olap.

Même décalage observé en cas de changement de locataire. Le «saut à la relocation», ou hausse moyenne enregistrée entre l’ancien et le nouveau loyer des logements ayant vu arriver un nouvel occupant en 2011 s’est établi à 6% en région parisienne alors qu’il était stable en province.

Par ailleurs, Paris intra muros se distingue par des hausses de loyer à la relocation de près de 9% en raison d’une pénurie structurelle de logements.

Des loyers 2,4 fois plus élevés à Paris

Signe de ces évolutions divergentes, à Paris, les locations de 2011 se sont conclues à un loyer moyen de 23,40 euros/m2 (contre 22,6 euros/m2 en 2010), soit une progression de 3,5 % en un an, selon l’OLAP.

En petite couronne, la modération des loyers de relocation est sensible avec une progression de l’ordre de 2% en un an pour un loyer de 17 euros/m2 contre 16,7 euros/m2 en 2010.

En province, les locations de 2011 se sont négociées en moyenne à 9,8 euros/m2, soit 0,1 euro/m2 de .plus qu’en 2010.