Le siège de Yahoo!  à Sunnyvale en Californie.
Le siège de Yahoo!  à Sunnyvale en Californie. - TRIPPLAAR KRISTOFFER/SIPA

Claire Planchard

L'annonce était attendue, le couperet est finalement tombé mercredi: Yahoo! va supprimer 2.000 postes dans le monde, soit environ 15% de ses effectifs qui atteignaient 14.000 salariés fin 2011. Une cure d'amaigrissement qui s'inscrit dans un vaste plan de restructuration.

Recentrage sur la publicité

«Les mesures prises aujourd’hui sont un nouveau pas important vers un Yahoo! nouveau et audacieux– plus petit, plus flexible, plus rentable et mieux armé pour innover aussi vite que nos clients et notre secteur l’exigent» déclare le PDG du groupe Scott Thompson dans un communiqué.

«Notre objectif est de revenir au cœur de notre mission: placer les usagers et les annonceurs au premier plan, et nous avançons de façon agressive vers cet objectif», a-t-il ajouté.

375 millions d'euros d'économie par an

Le groupe a refusé de donner des détails sur les conditions d’indemnisation avant la publication de ses résultats du premier trimestre 2012 prévue le 17 avril prochain, mais affirme attendre 375 millions d'euros d'économie par an.

Ces licenciements interviennent alors que le chiffre d’affaires de Yahoo! recule face à la concurrence de ses adversaires du Web Google et Facebook et que le groupe est engagé dans une bataille contre son principal actionnaire, le fonds spéculatif Third Point qui détient 5,8% du capital de Yahoo!, dont le dirigeant,  Daniel Loeb, tente de nommer quatre nouveaux directeurs au sein du comité de direction de Yahoo!

En septembre dernier, la PDG Carol Bartz avait été remerciée et remplacée en janvier par Scott Thompson, ancien PDG de Paypal. Sa mission: redresser la barre. L’offensive est lancée.