Le taux d'épargne des Français a augmenté en 2011 à 16,8%, son plus haut niveau depuis 1983, selon les chiffres détaillés de la croissance l'an dernier, confirmée elle à 1,7%, publiés mercredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).
Le taux d'épargne des Français a augmenté en 2011 à 16,8%, son plus haut niveau depuis 1983, selon les chiffres détaillés de la croissance l'an dernier, confirmée elle à 1,7%, publiés mercredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee). - Loic Venance afp.com

© 2012 AFP

Le taux d'épargne des Français a augmenté en 2011 à 16,8%, son plus haut niveau depuis 1983, selon les chiffres détaillés de la croissance l'an dernier, confirmée elle à 1,7%, publiés mercredi par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee).

Les ménages ont tout de même dû consommer

Sur l'ensemble de 2011, le taux d'épargne a progressé de 0,7 point par rapport à 2010. Toutefois, il a diminué légèrement en fin d'année, de 17% à 16,8%, souligne l'Insee. En effet, au quatrième trimestre, la consommation des ménages en valeur a augmenté plus vite que leur revenu disponible brut (salaires plus prestations sociales moins les prélèvements obligatoires). Les ménages ont donc dû réduire un peu leur épargne pour consommer.

Quant à la croissance de l'économie française, elle a atteint 0,2% au quatrième trimestre 2011 et 1,7% sur l'ensemble de l'année par rapport à 2010, selon une nouvelle estimation de l'Insee publiée mercredi, qui confirme la précédente. Globalement, la demande intérieure a contribué positivement à la croissance au dernier trimestre de l'année et sur l'ensemble de 2011.

De son côté, le commerce extérieur a apporté une contribution positive en fin d'année: les exportations ont augmenté au même rythme qu'au troisième trimestre (+1,2%) alors que les importations ont reculé (-1% après +0,6%). Sur l'ensemble de l'année, la contribution du solde des échanges commerciaux, un des points noirs de l'économie française, reste toutefois négative.