Iliad compte investir 250 millions dans l’extension de son réseau mobile en 2012.
Iliad compte investir 250 millions dans l’extension de son réseau mobile en 2012. - PRM/SIPA

Claire Planchard

Le courrier est parti par coursier lundi vers 15h. Objectif: mettre en demeure  le nouvel opérateur de téléphonie mobile de faire toute la lumière sur les incidents qui ont privé ses abonnés de réseau à plusieurs reprises depuis son lancement le 10 janvier dernier.

«Free Mobile doit expliquer ce qui se passe, dire dans quel délai le service sera rétabli  et faire un geste commercial en réparation du préjudice subi par ses abonnés comme le prévoit la loi» résume Edouard Barreiro, responsable des nouvelles technologies à l’UFC-Que Choisir, avant d’ajouter: «Si Free continue nous nous réservons le droit de l’attaquer en justice».

Lors de sa dernière conférence de presse le 8 mars dernier, Free avait annoncé qu’il attaquerait en justice  toute personne dénigrant la réalité de sa couverture ou de ses investissements et avait nié tout dysfonctionnement. Pour l’association UFC Que Choisir, la coupe est pleine : « Depuis trois mois il nous explique que ça ira mieux demain. Il faut rappeler qu’ils ont des obligations de résultats et les clients, notamment professionnels, doivent savoir quand le service sera retabli pour décider ou non de changer d’opérateur» souligne Edouard Barreiro

Contacté mardi en début d’après-midi par 20 Minutes, Free Mobile n’a pas souhaité communiquer sur l’incident survenu mardi et a indiqué ne pas être au courant d’un  projet d’indemnisation des clients lésés par ces pannes.