Après Orange et Bouygues, SFR a dévoilé l’impact de Free Mobile sur son parc d’abonnés le 1er mars 2012.
Après Orange et Bouygues, SFR a dévoilé l’impact de Free Mobile sur son parc d’abonnés le 1er mars 2012. - no credit

C.P. avec Reuters

Sans surprise, Free s’est invité jeudi dans les comptes de SFR: le deuxième opérateur français derrière France Télécom a perdu 200.000 clients, soit 1% de son pac d'abonnés depuis le lancement de Free Mobile. Une pression concurrentielle qui plombe les perspectives du groupe.

Pression sur les marges

Sa maison-mère Vivendi a annoncé jeudi une baisse de son dividende pour faire face à une concurrence accrue qui devrait peser sur les marges de sa filiale SFR.

 «Les conditions excessivement favorables accordées au nouvel opérateur mobile par le régulateur, l'Etat et l'opérateur historique amènent SFR à réexaminer très attentivement tant ses offres commerciales que ses coûts», déclare Jean-Bernard Lévy, le président du directoire, dans un communiqué.

«Ces efforts d'adaptation vont peser en 2012 et en 2013 sur les résultats de Vivendi», ajoute-t-il, en disant anticiper un retour de la croissance des résultats à l'horizon 2014.

Ses concurrents ont également pâti de l'arrivée du nouvel entrant.

Bouygues Telecom, filiale de Bouygues, a dit mercredi avoir perdu 159.000 clients dans la téléphonie mobile entre le début de l'année et le 15 février, ce qui représente 1,4% d'un total de 11,3 millions de clients, et a annoncé un programme de 300 millions d'euros d'économies de coûts.

France Télécom a quant à lui annoncé la perte de 201.000 clients mobiles sur la même période, soit 0,7% de son parc de 27 millions de clients en France, et a abaissé sa prévision de dividende pour 2012.