L'offre d'abonnement au mobile sur le site Internet de Free, le 12 janvier 2012.
L'offre d'abonnement au mobile sur le site Internet de Free, le 12 janvier 2012. - PRM/SIPA

Propos recueillis par Claire Planchard

Depuis l’annonce choc des deux offres de Free Mobile (tout illimité à 19,90 euros et 1H+60sms à 2 euros), mardi dernier, la contre-attaque s’organise.

Orange a été le premier à franchir le pas dès mercredi avec les trois nouveaux tarifs de sa gamme à bas prix Sosh, compris entre 9,90 euros et 24,90 euros. SFR lui a emboité le pas jeudi en annonçant des baisses de prix de son offre «low cost» Red avec des forfaits allant, là aussi, de 9,90 euros à 24,90 euros. Last but not least : Bouygues  Télécom a frappé fort en annonçant vendredi deux innovations dans sa marque d’entrée de gamme B&You : un premier forfait à 9,99 euros et un second totalement aligné sur celui de Free à 19,99 euros. A cela s’ajoute une myriade de nouvelles formules proposées par les MVNO, comme ZeroForfait, Vigin Mobile ou encore Sim+. Etat des lieux, avec le fondateur du site de comparaison de forfaits LeBonForfait.fr

Les contre-offres annoncées la semaine dernière ont-elles fait bouger les lignes ?

Globalement les lignes sont les mêmes: les opérateurs bougent uniquement sur leurs offres «low-costs» mais sur le gros du parc des abonnés, soit environ 80 % des abonnements,  ça ne bouge pas. Par exemple chez SFR, un forfait  tout illimité équivalent à celui de Free Mobile coûte toujours 95 euros/mois.  Pour conserver leurs abonnés, les opérateurs restent essentiellement dans une optique de riposte via leurs services clients: ils proposent des rabais ou des offres du type «30 minutes de communication offertes pour vous remercier de votre fidélité», avec un réengagement de 12 mois…

Et sur les offres low-costs, l’avantage de Free est-il menacé?

Pour le moment, seul Orange a réussi à se positionner avec son offre Sosh à 14,90 euros un peu moins complète et un peu moins chère que Free, qui se vend plutôt bien sur notre site. Pour l’offre de Virgin Mobile, on ne voit pas trop de conséquences.  ZéroForfait a proposé une offre un euro moins cher que Free, à 18,90 euros, avec appels et SMS illimités mais sans MMS et moins de data (500 mo contre 3Go chez Free) : quelques personnes l’ont achetée mais ce n’est pas significatif.

Pour Bouygues, c’est différent: c’est du copié-collé avec le forfait Free Mobile. Après, l’opérateur avance des arguments sur la qualité de son réseau pour se différencier. D’un point de vue marketing, il aurait été plus intéressant pour Bouygues d’être un euro plus bas que Free. On n’a pas encore assez de recul sur les ventes, mais ce n’est clairement pas une menace pour Free qui bénéficie d’une sorte de «reconnaissance» de la part des utilisateurs pour avoir été le premier à avoir fait baisser les prix.

Free Mobile est-il toujours deux fois moins cher ?

Ils ont divisé les prix par deux quand ils ont annoncé leurs offres, mais depuis d’autres opérateurs se sont positionnés entre ses deux forfaits et donc Free Mobile n’est plus deux fois moins cher sur tout.

Par exemple, le forfait 60 minutes + 60 SMS à 2 euros par mois reste largement le moins cher. Mais hors forfait ce n’est plus aussi vrai: deux MVNO, Sim+ et ZeroForfait,  ont proposé des options SMS illimités à 3,80 euros, ce qui les place devant Free sur ce créneau très particulier qui s’adresse notamment aux jeunes.

En revanche, sur la data qui est un vrai enjeu pour les opérateurs (car contrairement aux SMS ou aux appels, ça coûte de l’argent) on sent que les opérateurs sont un peu frileux: ils se contentent de proposer des services à 500 Mo à 1 Go et plus chers que Free. Bouygues est le seul à s’être aligné sur les 3Go proposés par Free.

Ces nouvelles offres rendent-elles les comparaisons plus difficiles entre forfaits ?

Ces nouvelles offres représentent de gros changements à intégrer dans notre site mais ce n’est pas trop complexe à modéliser. Avant l’arrivée de Free, les opérateurs avaient commencé à innover en créant de nouveaux moyens de facturation pour rendre les comparaisons entre forfaits plus difficiles. Sosh vient ainsi de créer un nouveau tarif pour les data facturé à la durée (50 centimes par session de 20 minutes): on n’avait encore jamais vu ce système! Mais heureusement les nouvelles offres restent sur un modèle classique.