S&P a dégradé la notation française, de AAA à AA-
 S&P a dégradé la notation française, de AAA à AA- - JAUBERT/SIPA

Bertrand de Volontat

L’économie française en général va être ébranlée dans les mois à venir. La croissance ne devrait être que de 0,5% en 2012. Point par point, que va-t-il notamment se passer d’autre?

Un troisième plan de rigueur? Le gouvernement assure que non et préconise des réformes afin de restaurer compétitivité et croissance et de réduire le déficit: nouvelles coupes dans les ministères et les collectivités locales mais pas de réduction massive des dépenses, trop risquée pour la croissance. La formation des demandeurs d’emploi et les accords de compétitivité dans les entreprises figureront également parmi les priorités. Les discussions du sommet social mercredi 18 janvier devraient être tendues entre une position des syndicats anti-rigueur et une position du gouvernement souhaitant agir rapidement.

Le déficit public. Il devait déjà être réduit à 4,5% du PIB en 2012 - après avoir été de 5,7% en 2011. Il atteindrait dans le meilleur des scénarios 3% en 2013. La perte du triple A, avec un impact sur les taux devrait rendre difficile cet objectif. La charge de la dette française en 2012 sera de 48,8 milliards d’euros (calculée sur des taux à 10 ans de 3,70%). 2 milliards de plus que celle de 2011. Elle devrait s’alourdir dans les mois à venir.

La TVA sociale. Elle semble plus que jamais être une voire la priorité du gouvernement après cette dégradation, pour restaurer la compétitivité des entreprises. Cependant, la hausse de la TVA n’interviendra pas avant l’été pour inciter les Français à consommer. La TVA devrait être augmentée de trois points permettant 20 milliards d’euros de baisse de charges. L’idée que seules les charges patronales et non les charges salariales seraient diminuées fait son chemin.

Le spread franco-allemand. Si les taux courts devraient remonter, l’émission de jeudi sur les marchés sera le premier vrai test pour la France. Les marchés ont apparemment déjà intégré les répercussions mais leur réaction jeudi devrait tout de même acter de la perte du triple A. Le spread franco-allemand est pour l’heure de 130 points et devrait largement se creuser, notamment en raison de la perspective négative sur la note. Les marchés boursiers pour leur part réagissent bien ce lundi, après une baisse relative vendredi soir. Les taux d’emprunt n’auront en revanche qu’un impact limité sur les taux perçus par les épargnants français. A noter que la France, a levé lundi 8,590 milliards d'euros de bons du Trésor à taux fixe et intérêts précomptés (BTF) à court terme, pour sa première émission depuis la perte de son «AAA». Les taux d'emprunt, sont en baisse par rapport à la dernière opération similaire, et la demande des investisseurs a été soutenue, selon l'AFT.

LE FESF. Avec la perte de son «AAA», prononcée lundi soir par Standard&Poor's, le FESF devrait voir sa capacité réduite de 20%, de 440 à 360 millions d’euros. La nouvelle situation de la France complique aussi la sortie de crise de la zone euro, en termes financier, de leadership et de confiance des partenaires européens. Les prochains sommets de la dernière chance seront l’occasion de vérifier si la France bénéficie encore de son image de marque, notamment auprès de l’Allemagne.

Les dégradations collatérales. En marge du FESF au niveau européen, au niveau français RTE (réseau du transport d’électricité), ADP (aéroports), Réseau ferré et Cades (caisse d’amortissement de la dette sociale) entre autres devraient également perdre leur «AAA». Certaines banques - qui ne seront en revanche pas obligées d'augmenter leurx taux d'intérêt -, établissements d’assurance voire quelques entreprises privées seront potentiellement visées par l’agence de notation.

La notation à venir. De AAA à AA+ mais ce n’est peut-être pas fini puisque S&P annonce une éventuelle perte d’un nouveau cran. Moody’s vient en revanche de confirmer le triple A français ce lundi et Fitch avait annoncé la semaine passée que l’Hexagone n’était pas en danger. Il faudra en revanche attendre une décennie selon l’historique de ces pertes du AAA pour récupérer la notation parfaite.