Le ministre du Travail Xavier Bertrand a préconisé mardi la création des contrats à durée indéterminée (CDI) pour les intérimaires pour lutter contre la hausse du chômage et donner plus de stabilité aux salariés de l'intérim, à l'occasion d'une visite d'une agence Pôle-emploi à Reims.
Le ministre du Travail Xavier Bertrand a préconisé mardi la création des contrats à durée indéterminée (CDI) pour les intérimaires pour lutter contre la hausse du chômage et donner plus de stabilité aux salariés de l'intérim, à l'occasion d'une visite d'une agence Pôle-emploi à Reims. - Francois Nascimbeni afp.com

© 2011 AFP

Le ministre du Travail Xavier Bertrand a préconisé mardi la création des contrats à durée indéterminée (CDI) pour les intérimaires pour lutter contre la hausse du chômage et donner plus de stabilité aux salariés de l'intérim, à l'occasion d'une visite d'une agence Pôle emploi à Reims.

Les entreprises d'intérim ont «un certain nombre de salariés régulièrement en mission. Pourquoi ne seraient-ils pas des salariés en CDI de ces entreprises ?» s'est interrogé le ministre lors d'un point presse à l'issue de la visite de l'agence. Selon lui, cela permettrait «aux salariés de l'intérim de bénéficier d'un statut plus protecteur».

«Ne pas céder à la fatalité de la crise»

«Crise ou pas crise, il y a la possibilité de passer vers plus de CDI cela pourrait montrer que le marché du travail en France n'est pas signe de précarité», a-t-il poursuivi en précisant qu'il réfléchissait également à la création de CDI pour les travailleurs saisonniers. «Il est plus facile pour un salarié en CDI de financer une voiture ou de souscrire un prêt pour l'achat d'un appartement ou d'une maison», a-t-il ajouté.

Avant sa rencontre avec les agents de l'agence rémoise en compagnie de Jean Bassères, le directeur général de Pôle emploi, le ministre a estimé que la hausse du nombre de demandeurs d'emploi était «liée directement à l'activité économique».

«Il y a une crise sans précédent qu'on n'a pas connue depuis 1929, a ajouté Xavier Bertrand. Il n'est pas question de céder à la fatalité de la crise».

Le chômage a atteint en novembre son plus haut niveau depuis 12 ans, avec 29.900 personnes supplémentaires sans aucune activité inscrites à Pôle emploi, pour atteindre un total de 2,8 millions de personnes, selon les chiffres du ministère du Travail publiés lundi.