Les entreprises vont être obligées d'engager davantage de seniors.
Les entreprises vont être obligées d'engager davantage de seniors. - L. SIMON / SIPA

© 2011 AFP

Le gouvernement va offrir aux entreprises qui embauchent un demandeur d'emploi âgé de plus de 45 ans en contrat de professionalisation une aide supplémentaire de 2.000 euros, cumulable avec celles déjà versées, a-t-on appris mardi auprès de l'Elysée en marge d'un discours de Nicolas Sarkozy.

Cette aide, financée par l'Etat, sera cumulable à celle de 2.000 euros déjà versée par Pôle emploi pour les contrats de professionnalisation destinés aux salariés âgés de 26 ans et plus, et avec l'exonération de charges sociales applicables aux contrats de professionnalisation pour les demandeurs d'emploi âgés de plus de 45 ans, a-t-on ajouté de même source. Lors d'un discours à Bobigny, Nicolas Sarkozy a confirmé qu'une enveloppe totale de 500 millions d'euros supplémentaires serait réservée en 2011 pour doper l'emploi des jeunes et des seniors, dont une moitié consacrée à la création de 50.000 emplois aidés supplémentaires.

Nouveaux contrats aidés

Le gouvernement ne prévoyait jusqu'à présent le financement cette année que de 390.000 contrats aidés, une formule longtemps honnie par la droite et Nicolas Sarkozy, contre 510.000 l'année précédente. Parmi ces contrats aidés, «réservés aux personnes éloignées de l'emploi depuis très longtemps» a-t-il dit, le chef de l'Etat a annoncé le financement de 7.000 contrats d'autonomie supplémentaires, soit un total de 15.000 en 2011, pour les jeunes des quartiers en difficulté.

«Les contrats aidés, c'est utile mais c'est pas suffisant pour recréer des perspectives», a commenté M. Sarkozy, «c'est la formation qui doit être au coeur de nos efforts. La formation, c'est la meilleure arme anti-crise, le meilleur passeport vers la reconversion professionnelle»