Le gouvernement a confirmé hier qu'une hausse des tarifs réglementés de l'électricité, pouvant dépasser les 3 %, était envisagée début 2011. Le but : alléger le coût pour EDF du rachat de l'électricité solaire. Les tarifs de l'électricité pour les particuliers (tarifs bleus) sont actuellement fixés à 93,10 € par MWh. Une hausse de 3 €/MWh correspondrait donc à 3,22 % d'augmentation de la facture. François Baroin, le ministre du Budget, a jugé hier « tout à fait normal » que les consommateurs financent le développement de l'énergie solaire. En achetant l'électricité solaire, EDF supporte un surcoût, prix en charge via la taxe dite de « contribution au service public de l'électricité » (CSPE). Cette taxe, qui n'a pas augmenté depuis 2004, est devenue insuffisante. En 2009, EDF accusait en effet un déficit de 1,6 milliard d'euros. Seul problème, le 15 août, les tarifs avaient déjà augmenté de 3 % pour les ménages et de 4 à 5,5 % pour les entreprises.