Les agriculteurs se font tout bio

CONSOMMATION Trois mille producteurs se sont convertis à l'agriculture biologique au 1er semestre...

Céline Blampain

— 

En France, 38 % des produits biologiques doivent être importés de l'étranger.

En France, 38 % des produits biologiques doivent être importés de l'étranger. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Pendant près de vingt ans, Raoul Leturcq, céréalier, a pratiqué une agriculture intensive. Sur les 94 hectares qu'il possède dans l'Oise, il utilisait des engrais chimiques, des insecticides ou des régulateurs de croissance. «J'ai commencé à me poser des questions quand j'ai vu les animaux sauvages disparaître autour de moi, explique ce chasseur amateur. J'ai vraiment pris conscience du danger quand j'ai moi-même été atteint de certaines paralysies faciales dues aux produits chimiques.»

« Je vais enfin retrouver mon vrai métier d'agriculteur»

Seul contre tous, en 1999, il décide alors de se lancer dans l'agriculture biologique «J'ai vu mon banquier pâlir quand je lui ai annoncé la nouvelle», raconte- t-il. Il mettra dix ans à obtenir le précieux label AB. Désormais, il ne faut plus que trois ans pour passer d'un système à l'autre. Emmanuel Decayeux, producteur de lait dans la Somme, espère obtenir son label en 2011. «C'est un moment difficile à passer, j'ai déjà perdu 100.000 euros de chiffre d'affaires, mais je suis confiant. Je vais enfin retrouver mon vrai métier d'agriculteur.»

Pour l'aider à amortir le choc, Emmanuel dispose de nombreuses aides publiques. Plusieurs fois par an, des organismes de certification viennent inspecter son exploitation. Elles sont les seules à pouvoir lui délivrer le précieux sésame AB. Philippe Benoit, maraîcher, est passé par là lui aussi. «Moi, je ne voulais plus empoisonner les gens. Aujourd'hui, je fertilise mes sols avec du purin d'orties, du fumier ou du compost. Chez moi, ce sont les coccinelles qui éliminent les pucerons. Grâce au bio, mes légumes ont retrouvé un goût qu'ils avaient perdu.»

Philippe a embauché trois personnes et vend directement aux consommateurs. Chaque mois, ils sont toujours plus nombreux à venir lui acheter ses paniers de carottes ou de pommes de terre. L'engouement pour le bio ne faiblit pas: entre 2008 et 2009, les achats par le consommateur final ont augmenté de 19%, selon l'Agence Bio.

Les chiffres

On compte 2.948 exploitations bio supplémentaires pour le 1er semestre 2010, selon les chiffres de l'Agence Bio publiés hier, une augmentation de 30% par rapport à 2009. Il y a en tout 20.000 exploitations bio sur le territoire.Entre 2008 et 2009, les achats de produits bio ont augmenté de 19%. En France, 38% des produits bio sont importés de l'étranger. Grâce aux conversions, ces importations devraient baisser en 2011.

Mots-clés :