Un Airbus A330 MRTT ravitaille un F-18 de l'armée espagnole lors d'une simulation réalisée en novembre 2009.
Un Airbus A330 MRTT ravitaille un F-18 de l'armée espagnole lors d'une simulation réalisée en novembre 2009. - AIRBUS/FOURMY/SIPA

E.M. avec AFP

Airbus a bien l’intention de gagner une nouvelle fois face à Boeing.  L’avionneur européen casse les prix pour remporter le contrat géant sur les 179 avions ravitailleurs pour l'armée américaine, a rapporté lundi le Financial Times Deutschland (FTD).

10% moins cher

Airbus proposerait ainsi son avion, un dérivé de l'A330-200, pour au moins 10% moins cher qu'en 2008, année où l’avionneur avait déjà emporté la mise.

Mais la décision avait alors été invalidée après une première procédure annulée en 2003.

Appel d’offre biaisé

Depuis plusieurs années, les péripéties autour de cet appel d’offre se succèdent. Fin mars, Airbus avait dû retirer sa candidature après le retrait de son allié américain Northrop Grumman.

L’avionneur européen, Paris et Berlin avaient vivement critiqué l’attitude du Pentagone. Ils estimaient que la procédure avaient été biaisée en faveur de Boeing.

Pour couper court à ces rumeurs, l’armée américaine avait accepté qu’Airbus propose un nouveau projet. Le groupe s’est cette fois-ci allié à 200 autres fournisseurs américains. Car l’enjeu est de taille: le contrat pourrait atteindre quelque 40 milliards de dollars.