Vacancière qui téléphone sur la plage.
Vacancière qui téléphone sur la plage. - M. Evans/AP/SIPA

Elsa Meyer

Un pays inconnu, une nouvelle culture, le dépaysement... et une facture bancaire et téléphonique faramineuses dès le retour en France. 20minutes.fr vous rappelle les précautions à prendre pour ne pas se retrouver dans le rouge après un voyage à l'étranger.

Téléphone portable

Pour éviter toute facture hors de prix, mieux vaut utiliser le moins possible son téléphone portable. Car à l'étranger, si l'on vous téléphone sur votre mobile français, vous payerez la partie équivalente à une communication fixe de France vers un autre pays. Pour la personne qui vous appelle, cela lui reviendra au prix d'une communication classique vers un mobile. Et il en va de même pour les SMS. L'écoute de votre répondeur vous coûtera également le prix d'un appel de l'étranger vers la France.

Dans l'Union européenne, les tarifs des communications vont cependant  baisser dès le 1er juillet mais resteront quand même importants. Certains opérateurs proposent des forfaits internationaux temporaires. Mais la solution la plus économique pour téléphoner reste d'utiliser les cartes prépayées.

Internet mobile

En matière d'Internet mobile, les forfaits illimités s'arrêtent toujours aux frontières de l'Hexagone.

Et certains téléphones comme les iPhone ou Blackberry sont en permanence connectés pour vérifier les e-mails ou mettre à jour les logiciels. Utiliser son téléphone portable pour surfer sur la Toile hors de France nécessite donc d'être très prudent et de ne pas oublier de désactiver l'option «échange de données à l'étranger».

A l'intérieur de l'UE, la législation va aussi changer dès jeudi pour éviter au maximum les mauvaises surprises.

Carte bancaire

Pour ne pas payer de frais supplémentaire en cas de paiement ou de retrait par carte bancaire, une seule solution: partir dans l'un des seize pays de la zone euro.

Dans les pays de l'UE qui n'ont pas adopté la monnaie unique, comme le Royaume-Uni, ces opérations seront en revanche facturées. Les banques appliquent un montant fixe plus un pourcentage sur la transaction, de 2 à 3% selon les établissements. Hors Union européenne, ces frais sont souvent un peu plus élevés.

«Nous conseillons aux voyageurs de se renseigner sur les tarifs pratiqués et quoi qu'il arrive de ne pas retirer de petits montants et de payer le plus souvent en liquide hors zone euro», explique la Fédération bancaire française (FBF), interrogée par 20minutes.fr.

Autre astuce: certaines banques ont des accords avec des établissements étrangers ce qui vous évitera d'avoir à vous acquitter des frais de commission.

Chèque

De manière générale, mieux vaut laisser son chéquier chez soi. Tout d'abord car les chèques ne sont pas souvent acceptés hors de France. Ensuite car leur utilisation coûte très cher. 

«A titre indicatif, pour un chèque de 150 euros émis à l'étranger (hors zone euro), vous aurez généralement à supporter des frais qui peuvent atteindre voire dépasser 30 ou 40 euros compte tenu du minimum de perception», explique ainsi la FBF sur son site Internet.