Le chef du palace parisien, Eric Fréchon, est la vedette de la 100e édition du guide.

Le restaurant gastronomique du

palace parisien le Bristol
, où officie le chef Eric Fréchon, décroche trois étoiles dans l'édition 2009 du guide Michelin France, présentée lundi matin 2 mars à la presse à Paris. Eric Fréchon, ardent défenseur de la cuisine française, dont il revisite les fondamentaux, est le seul à être promu au sommet dans cette
nouvelle édition du guide
qui est également la 100e. Eric Fréchon ne boude pas son plaisir. "Je pensais être prêt et puis l'émotion m'a pris", a-t-il déclaré à l'AFP. "C'est un moment que je n'oublierai jamais", a ajouté le chef de 45 ans.

Un de ses clients réguliers est le président de la République Nicolas Sarkozy, qui vient souvent en voisin. A ceux qui s'étonnent que les restaurant des grands hôtels supplantent les adresses isolées, Jean-luc Naret a répondu: "Qu'on arrête de cracher sur les cuisine des grands hôtels. Notre missio est de défendre la gastronomie française, où qu'elle se trouve."

Neuf établissements supplémentaires obtiennent deux étoiles, dont la Mère Brazier à Lyon, sous la houlette de son nouveau chef Mathieu Viannay. Le chef avait auparavant une étoile dans son restaurant précédent qu'il a vendu pour acheter la Mère Brazier, une institution lyonnaise qui n'était quant à elle plus étoilée.

Autre atterrissage réussi, celui du Britannique Gordon Ramsay qui a repris le Trianon à Versailles. Il obtient d'entrée deux étoiles, ce qui porte à 12 le nombre total d'étoiles du chef dans le monde. La ville d'Arles est à l'honneur pour ses restaurants bio: l'Atelier de Jean-Luc Rabanel passe à deux étoiles, le restaurant camarguais La Chassagnette d'Armand Arnal gagne son premier macaron.

Le Jules Verne, le restaurant gastronomique de la Tour Eiffel repris par Alain Ducasse, obtient sa première étoile, ce qui porte à 19 le nombre total d'étoiles du chef landais dans le monde contre 25 à Joël Robuchon, recordman en la matière. La France compte officiellement 26 restaurants trois étoiles, comme en 2008, après

la fermeture des Maisons de Bricourt
et la promotion du Bristol. Le restaurant de Marc Veyrat est toujours à trois étoiles dans la 100e édition du guide, le chef ayant annoncé seulement la semaine dernière sa décision de ne pas rouvrir son établissement sur le lac d'Annecy pour "raisons de santé". "Je suis certains qu'il va nous surprendre, qu'il va rebondir, tout comme l'avait fait Joël Robuchon." a déclaré Jean-Luc Naret, le directeur du guide Michelin.

Le guide sera disponible à partir du 5 mars au prix de 24 euros. L'édition française est réalisée par 14 inspecteurs. Sans compter les inspecteurs des autres éditions qui viennent leur prêter main forte au cours de l'année. Chacun cumulerait 240 repas au restaurant par an. Un site internet est également inauguré pour cette 100e édition, guide-michelin-centieme.com. Une option de géolocalisation pour Iphone des adresses du guide y est téléchargeable pour 7,99 euros. "Le guide suit son temps" a expliqué Jean-Luc Naret.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé