Selon une note confidentielle de l'Acoss, il pourrait atteindre 15 à 20 milliards d'euros en 2009 contre 8,9 milliards en 2008.

Les comptes publics, tous confondus, vont atteindre 100 milliards d'euros de déficit en 2009 selon le journal La Tribune. Le quotidien économique cite, lundi 22 décembre, une note confidentielle de l'Acoss (la caisse nationale des URSSAF) estimant entre 15 et 20 milliards d'euros le déficit de la Sécurité Sociale pour 2009. C'est nettement plus que prévu. La loi de finances de la Sécurité sociale, adoptée par les députés, prévoyait un trou de 10,5 milliards d'euros en 2009 et 8,9 milliards pour 2008. Cette nouvelle prévision de dégradation du deficit de la Sécu vient s'ajouter à celle concernant le déficit de l'Etat lui-même, annoncé la semaine dernière à 80 milliards d'euros par Eric Woerth, ministre des Comptes publics.

Au niveau record de 100 milliards, les déficits publics (Etat, collectivités, Sécu) risquent, au final, de frôler 5% du PIB (produit intérieur brut) en 2009 selon Didier Migaud, le président socialiste de la commission des Finances de l'Assemblée nationale. 5% au lieu des 3,9% annoncé par Eric Woerth après impact du plan de relance. "La France est rentrée dans cette crise beaucoup plus affaiblie que d'autres pays", a estimé Didier Migaud. De fait, la France n'a pas constitué de marges pendant la période de croissance.

La Sécurité sociale a pour rôle d'amortir les crises mais avec un déficit chronique, ce rôle est en danger. La dégradation du marché de l'emploi va peser lourdement sur ses comptes par un effet de ciseaux. D'un côté, les cotisations basées sur les salaires vont augmenter faiblement en raison de mauvaises perspectives d'embauches. De l'autre côté, la montée du chômage va augmenter les dépenses sociales. L'Acoss qui centralise et gère le financement de la Sécu, table sur une progression de la masse salariale de 1,8% au premier trimestre 2009 contre 2,75% sur l'année entière selon le gouvernement.

Or, selon Eric Woerth, "un point de masse salariale en moins en 2009 par rapport à 2008 ce sont deux milliards de recettes en moins pour le régime général". La masse salariale avait augmenté de 4,8% en 2007 permettant de très bonnes rentrées fiscales en 2007.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé