Le marché reste marginal mais il progresse, aujourd'hui, on construit même des immeubles, des collèges et des maisons d'architecte en bois.

Nous sommes loin de la maison en bois des trois petits cochons qui ne résiste pas au souffle du loup. Aujourd'hui, on construit des immeubles, des collèges et des maisons d'architecte en bois. Même Serge Dassault s'y est mis.

"5% des maisons individuelles construites en 2008 étaient des maisons en bois", affirme le Comité National pour le développement du Bois (CNDB). Le marché reste marginal mais il progresse deux fois plus vite que celui des maisons individuelles traditionnelles. Certaines régions se laissent plus séduire que d'autres. Les régions de l’ouest de la France - Pays de la Loire, Bretagne et Poitou-Charentes - construiraient 9 % de maisons à ossature bois d’après le recensement en cours.

Les constructions en bois ont en effet des arguments de poids pour séduire. Le bois est 15 fois plus isolant que le béton, ce qui permet de réaliser des économies de chauffage de 20% à 30%. Et comme il est aussi cinq fois plus léger que le béton et 17 fois moins que l'acier, les fondations de la construction sont de facto moins coûteuses.

Pour lutter contre une idée préconçue, il faut par ailleurs rappeler que le bois offre une bonne résistance au feu. "Là où, en cas d’incendie, une structure en acier se déforme et une autre en matériaux maçonnés cède, une charpente en bois résiste toujours. Cette caractéristique mécanique alliée au faible dégagement de gaz toxiques lors d’un incendie, font du bois un matériau très sûr", explique le CNDB. Les assureurs n'appliquent donc aucune prime supplémentaire pour couvrir un bâtiment en bois.

Au-delà du prix, le bois a d'autres vertus. Il régule naturellement l'humidité de l'air de la maison ce qui rend l'habitat plus sain et profite aux personnes allergiques ou asthmatiques.

Dans le cadre du Grenelle de l'environnement qui vise notamment à diminuer notre consommation d'énergie, le bois a une place à défendre dans la construction. L'Etat l'a compris et a donc signé un accord avec les professionnels du bois. Objectif: augmenter de 25 % le volume de bois utilisé dans la construction d’ici 2010. Aujourd'hui, la construction en bois cherche sa place bien au-delà des maisons individuelles, mais dans les logements sociaux collectifs, dans les gymnases et même dans le zénith de Limoges.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé