Seule une partie de la taxe professionnelle serait supprimée.

Bercy confirme que l'Etat devra trouver 8 milliards d'euros pour compenser la suppression de la taxe professionnelle annoncée pour 2010 par Nicolas Sarkozy. En effet, seule la part des équipements et des biens matériels sera supprimée, a-t-on précisé dans l'entourage de la ministre de l'Economie, Christine Lagarde, ce qui constitue 80% de la taxe. La taxe subsiste sur la partie foncière (20%).

Accrochez-vous, Bercy s'explique. Le total des ressources de la taxe professionnelle équivaut à 30 milliards d'euros (28 milliards selon l'Association des Maires de France), mais une partie (7 milliards) est financée par des "cotisations minimales à laquelle on ne touchera pas", a-t-on aussi indiqué de même source.

Sur la partie qui doit être supprimée (23 milliards), 22 milliards d'euros de recettes sont engrangées par les collectivités locales, et 1 milliard par les organismes consulaires, a-t-on expliqué à Bercy. "L'Etat prend déjà à sa charge 12 milliards d'euros au titre de dégrèvements (10 milliards selon l'Association des Maires de France)", a-t-on souligné de même source. Resteraient donc 11 milliards d'euros à la charge de l'Etat. Celui-ci attend de la réforme une hausse "mécanique" de 3 milliards d'euros de l'impôt sur les sociétés. "Ce sont donc bien 8 milliards d'euros que l'Etat devra trouver pour compenser la suppression de la taxe professionnelle", a souligné l'entourage de Christine Lagarde.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé