Industrie: Le tour des secteurs en crise

8 contributions
Publié le 4 mars 2010.

ECONOMIE - 20minutes.fr dresse un panorama des filières les plus durement touchées par la crise en France…

Le textile
Les difficultés du secteur textile français n'ont pas commencé avec la crise. Cela fait maintenant de nombreuses années que cette industrie est touchée par les effets de la mondialisation et notamment la concurrence chinoise.

 

Il y a un an, Luc Chatel, alors ministre de l'Industrie, prône l'avènement des pôles de compétitivité pour relancer la production textile française, particulièrement dans le Nord de la France. Il débloque ainsi 6 millions d'euros pour relever un secteur en déclin constant.

De plus, la crise touche le textile aussi bien en amont qu'en aval. «Le chiffre d'affaires du secteur de l'habillement a subi une chute colossale, de plusieurs dizaines de points, en 2009», indique à 20minutes.fr Jean-Luc Gaffard, directeur du département de recherche sur l'innovation et la concurrence de l'Ofce

L'automobile
En janvier 2009, les états généraux de l'automobile débouchent sur une grosse enveloppe de six milliards d'euros pour aider la production automobile française, frappée de plein fouet par la crise.

Sauf que plusieurs mois plus tard, en juin, Renault envisage de délocaliser la production de sa Clio en Turquie. Le constructeur français se fait alors taper sur les doigts, l'Etat lui rappelant les engagements pris pendant les états généraux.

Pour autant, le secteur automobile continue d'aller mal. Un rapport de la commission sur la sous-traitance automobile, mise en place en septembre dernier, a annoncé il y a quelques jours que plusieurs dizaines de milliers d'emplois de la filière étaient menacés sur la période 2010-2011.

Les chantiers navals
Le secteur est en rade depuis quelques temps maintenant, faute de navires à construire. A Saint-Nazaire, un plan de départs volontaires de plus de 300 personnes (sur 2.600 salariés) est enclenché en novembre dernier et un taux record de chômage partiel est attendu pour les trois prochains mois.

Mêmes conséquences pour La Ciotat où ce sont les yachts qui restent à quai. En juin, H2X, premier employeur parmi la vingtaine d'entreprises sur le site, annonce vouloir se séparer de la moitié de son personnel.

L'agroalimentaire
Même s'il s'en sort un peu mieux que les autres secteurs industriels, l'agroalimentaire a quand même sérieusement dégusté à cause de la crise. La filière a du mal à embaucher en raison de salaires peu attractifs et surtout, elle est confrontée à la volatilité des cours des matières premières agricoles.

L’ambiance est d’ailleurs morose actuellement au salon international de l’agricultureles manifestations des producteurs de lait à l’automne restent encore dans les mémoires. La baisse du prix du lait a entraîné des pertes énormes et un tiers des producteurs risquent la faillite à court terme.

Corentin Chauvel
publicité
publicité
publicité
publicité
Les dernières contributions

Chargement des contributions en cours

Réagissez à cet article
Vous souhaitez contribuer ? Inscrivez- vous, ou .
Confirmer l'alerte de commentaire
Annuler
publicité
publicité
Se connecter avec Facebook
S'identifier sur 20minutes.fr