EDF a finalisé la cession de ses actifs au Mexique, valorisés à 1,448 milliard de dollars, au groupe espagnol Gas Natural, suite à l'approbation de cette vente par le conseil d'administration du groupe français et les autorités en France et au Mexique
EDF a finalisé la cession de ses actifs au Mexique, valorisés à 1,448 milliard de dollars, au groupe espagnol Gas Natural, suite à l'approbation de cette vente par le conseil d'administration du groupe français et les autorités en France et au Mexique - AFP

Avec agence

La direction d'Electricité de France (EDF) envisage une hausse des prix de l'ordre de 24% entre 2010 et 2015 pour financer ses investissements, affirme le quotidien Les Echos lundi. Une information «démentie catégoriquement» par l'entreprise.

EDF a soumis aux pouvoirs publics un projet non chiffré dans lequel le groupe énergétique demande une augmentation à moyen terme des tarifs d'électricité tant pour les particuliers que pour les entreprises, assure le quotidien économique.

Dans un premier temps, EDF avait indiqué qu'il n'avait «transmis aucune proposition chiffrée au gouvernement», en référence aux informations du quotidien, selon lesquelles le groupe public avait soumis aux pouvoirs publics un projet non chiffré de hausse de ses tarifs.

Pas de commentaire d’EDF

«Selon des projections internes, le groupe envisage une hausse "tarif bleu" (payé par les clients résidentiels) de l'ordre de 24% entre 2010 et 2015 pour financer ses investissements», affirme le quotidien.

Hors inflation, cela correspond à une hausse d'environ 15%, selon ses calculs. «Entre 20% et 30%, nous avons tout entendu», a déclaré aux Echos une source gouvernementale.

Interrogée sur ces projections, la porte parole d'EDF s'est refusé à tout commentaire.

En juillet 2009, Pierre Gadonneix, alors PDG d'EDF, avait réclamé une hausse de 20% des tarifs de l'électricité en France sur trois ou quatre ans, afin de financer les investissements du groupe, une déclaration qui avait été vivement critiquée par le gouvernement.

Le mandat de Pierre Gadonneix n'a pas été renouvelé et c'est Henri Proglio qui dirige actuellement l'entreprise publique.