L'UMP parle d'« erreur technique ». Le PS d'« acte manqué ». L'Assemblée nationale a enterré hier soir, un amendement qui prévoyait une taxe additionnelle de 10 % sur les bénéfices des banques en 2010. Proposé par le Parti socialiste, cet amendement ...

L'UMP parle d'« erreur technique ». Le PS d'« acte manqué ». L'Assemblée nationale a enterré hier soir, un amendement qui prévoyait une taxe additionnelle de 10 % sur les bénéfices des banques en 2010. Proposé par le Parti socialiste, cet amendement avait en réalité été adopté de justesse vendredi avec le soutien de l'UMP à la suite d'une erreur de vote du député (UMP) Jean-François Lamour et d'une de ses collègues. Les deux élus auraient voté « pour » alors qu'ils voulaient voter « contre ».

C'est en tout cas pour cette raison que la ministre de l'Economie, Christine Lagarde a obtenu, hier soir, la tenue d'un nouveau vote. Pour elle, « il n'est pas question de prendre une mesure à caractère national qui plomberait le système bancaire français ». Et ce, même si cette taxe aurait rapporté 600 millions d'euros l'an prochain. Devant cette volte-face, le PS s'est contenté d'ironiser estimant que Jean-François Lamour, ancien champion olympique d'escrime, avait simplement « manqué une touche ». W

V. V.

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé