Emmanuel Kessler, journaliste, chroniqueur sur France info, répond aux questions des internautes de 20minutes.fr.

Non. La Chine a lancé un pavé dans la mare en proposant, à l'occasion du G20, de remplacer le dollar par une nouvelle monnaie internationale. La raison : elle possède dans ses coffres 2 000 milliards de dollars de réserves. En s'endettant de manière colossale et en faisant marcher la planche à « billets verts » pour réalimenter leur économie, les Etats-Unis prennent le risque d'une forte chute de leur devise. Le trésor des Chinois pourrait alors fondre comme neige au soleil. Mais la discussion n'a pas eu lieu. Faire surgir une monnaie unique pour tous les citoyens de la planète est une utopie. Le quasi-miracle que constitue l'euro témoigne de l'ampleur de la tâche. Pour que ça marche, il faut un minimum d'harmonisation économique entre les pays, qu'on n'est pas près d'obtenir à l'échelle de la planète. Sans compter que la monnaie reste l'emblème de la souveraineté nationale. En réalité, le dollar va jouer encore pour longtemps le rôle de monnaie mondiale. Dans le commerce international, c'est en dollars que sont facturées l'immense majorité des transactions, en particulier pour les matières premières comme le pétrole. Toutes les banques centrales des Etats en amassent. Et même pour les particuliers, le dollar a le privilège d'être le billet avec lequel on peut payer à peu près tout et partout. Il symbolise la puissance américaine.