La distribution de crédits immobiliers a fortement reculé en France en 2008, de 17,3% par rapport à 2007, selon une étude de Crédit Logement publiée mardi.
La distribution de crédits immobiliers a fortement reculé en France en 2008, de 17,3% par rapport à 2007, selon une étude de Crédit Logement publiée mardi. - Lionel Bonaventure AFP/Archives

IMMOBILIER Vers une stabilisation des loyers dans le privé...

Les logements nouvellement mis en location en 2008 n'ont connu qu'une augmentation de prix de 1,5% sur l'année, bien en deçà de la hausse annuelle moyenne de 3,3% ces dix dernières années, a indiqué mardi l'observatoire Clameur. Son étude se fonde sur des données venant de promoteurs et d'agences qui représentent environ 9 % du marché de la location.

>> Retrouvez notre carte interactive du niveau des loyers en France

Des disparités régionales
«On est sur le fil du rasoir. On peut aussi bien aller vers une baisse des loyers que vers une très faible progression. Le moment est au flottement et à l'incertitude », a estimé l'auteur de l'étude, l'économiste Michel Mouillard. Toutefois, il existe des disparités. Alors que le loyer moyen en France est de 12 euros/m2, il s'établit à 7,90 euros/m2 en Franche-Comté et 17,30 euros/m2 en Ile-de-France.

Une conséquence de la crise
«En période d'incertitude économique, les ménages sont moins enclins à changer de logement», affirme Michel Mouillard. Seuls 27,6 % des locataires ont déménagé l'an dernier - le plus bas niveau depuis dix ans -, alors qu'ils étaient près de 30 % il y a quatre ans. Dans ce contexte, les propriétaires renoncent à augmenter fortement les loyers, redoutant que les locataires n'aient pas les moyens de payer.

Stabilisation en vue En 2009, le ralentissement devrait se confirmer, avec une hausse des loyers comprise entre 0,5 % et 1 %. Depuis le début de l'année, la hausse n'est que de 0,2 % par rapport à la même période en 2008. Les loyers baissent à présent dans 43,8 % des villes, contre 23 % au premier trimestre de l'an dernier.

 

Mots-clés :

  • Aucun mot-clé