Les comptes publics dérapent

Le gouvernement a de nouveau revu à la hausse sa prévision de déficit budgétaire pour 2008. Le ministre du Budget, Eric Woerth, a indiqué hier qu'il se situerait cette année « aux alentours de 56 ou de 57 milliards d'euros », au lieu des 41 milliards...

— 

Le gouvernement a de nouveau revu à la hausse sa prévision de déficit budgétaire pour 2008. Le ministre du Budget, Eric Woerth, a indiqué hier qu'il se situerait cette année « aux alentours de 56 ou de 57 milliards d'euros », au lieu des 41 milliards initialement prévus. A cause de l'impact de la crise sur la consommation, l'Etat peut compter sur « un peu moins » de TVA qu'il ne le pensait, selon lui, alors que cette taxe constitue sa première recette fiscale. L'impôt sur les sociétés sera aussi « de l'ordre de 4 à 4,5 milliards en dessous des prévisions initiales » cette année, signe que les entreprises enregistrent des résultats moins bons que prévu.

Le déficit est aussi aggravé par les dépenses du plan de relance économique de 26 milliards d'euros annoncé par le président de la République. Malgré tout, l'Insee s'attend à ce que la France bascule dans la récession au début de cette année pour la première fois depuis 1993, ce qui ne manquerait pas de compliquer un peu plus la situation budgétaire.

Mots-clés :

Aucun mot-clé.