La ministre de l'Economie et de l'Emploi Christine Lagarde a confirmé dimanche soir sur France 2 le versement pour les bénéficiaires de minima sociaux (RMI, ASS) de la prime de Noël, d'un montant de 220 euros versés en novembre.
La ministre de l'Economie et de l'Emploi Christine Lagarde a confirmé dimanche soir sur France 2 le versement pour les bénéficiaires de minima sociaux (RMI, ASS) de la prime de Noël, d'un montant de 220 euros versés en novembre. - Alfredo Estrella AFP/Archives

ECONOMIE Les prévisions publiées ce vendredi annoncent une croissance négative dès le dernier trimestre 2008...

Elle est annoncée depuis plusieurs mois, mais pour l'Insee cette fois c'est sûr, la récession touchera la France en 2009. Malgré l'optimisme de la ministre de l'Economie Christine Lagarde, l'Institut national de la statistique annonce ce vendredi que le produit intérieur brut (PIB) français s'effondrera dès ce dernier trimestre 2008.

Au troisième trimestre 2008, le PIB était repassé dans le positif avec une progression de 0,1%, mais l'Insee prévoit que la croissance sera de nouveau négative pour les trois prochains trimestres.

Destructions d'emplois

Pour cette fin d'année, l'Institut estime que le recul sera de l'ordre de 0,8%, suivi d'une nouvelle baisse de 0,4% au premier trimestre 2009. Si les effets du plan de relance de l'économie devraient se faire ressentir au second trimestre, le PIB cèderait encore 0,1%, faisant basculer la France dans sa prmière récession depuis 1993.

L'économie en chute libre s'accompagnera, selon ces prévisions, d'une remontée en flèche du chômage avec 169.000 destructions d'emploi au cours du seul premier semestre 2009. A la fin juin, le taux de chômage s'établirait ainsi à 8% de la population active, au même niveau que deux ans plus tôt.

Nouveaux plans européens en 2009

Une analyse que ne partage pas Christine Lagarde qui table toujours, ce vendredi, sur une croissance française comprise entre 0,2% et 0,5% en 2009. Pour la ministre de l'Economie, «deux choses n'ont été pas prises en compte dans la note de conjoncture de l'Insee» qui permettent à Bercy de ne pas modifier ses dernières prévisions.

Christine Lagarde évoque «un plan de relance français dont on estime les effets à +1% du PIB, et les effets en France des plans de relance décidés dans les pays de l'Union européenne qu'on chiffre à +0,5%». Par ailleurs, la ministre annonce que six pays européens préparent de nouveaux plans de relance qui devraient être annoncés début 2009.

Mots-clés :