Le groupe japonais SoftBank acquiert 15% d'Uber à un prix bradé

TECHNOLOGIE Après les scandales à répétition, la valeur de l'entreprise a baissé de 30%...

P.B. avec AFP

— 

Illustration de la compagnie de VTC Uber.

Illustration de la compagnie de VTC Uber. — Seth Wenig/AP/SIPA

C’est la saison des soldes. Le groupe japonais Softbank va entrer au capital d’Uber à la suite d’un accord confirmé jeudi, qui abaisserait toutefois significativement la valorisation totale du service de location de voiture avec chauffeur.

Annoncé par les deux groupes jeudi, cet accord permet à SoftBank de prendre une participation au sein d’Uber en rachetant des actions détenues par d’autres investisseurs. Selon le Wall Street Journal, le prix convenu abaisserait toutefois de quelque 30 % la valorisation d’Uber, qui n’est pas encore coté en Bourse.

De 68 à 48 milliards de dollars

Harcèlement sexuel, espionnage industriel, piratage dissimulé… Uber a été touché ces derniers mois par une vague d’affaires et de scandales qui ont terni sa réputation et ont conduit à la démission de son fondateur Travis Kalanick, remplacé au poste de directeur général par l’ancien patron d’Expedia, Dara Khosrowshahi. Il prévoit une introduction en Bourse pour 2019.

Valorisé jusqu’ici à environ 68 milliards de dollars, Uber est considéré comme la start-up la plus chère du monde. Selon des sources proches de l’accord, Softbank est parvenu à atteindre son objectif initial qui était d’une prise de participation de l’ordre de 15 %. Selon le Wall Street Journal, le prix auquel ont été cédées ses actions rabaisserait cependant la valorisation d’Uber à 48 milliards de dollars.

Mots-clés :