SFR est l'entreprise qui vous a le plus «pourri» la vie en 2017 selon «60 Millions de consommateurs»

CACTUS D'OR Le magazine « 60 millions de consommateurs » a décerné à SFR son prix du Cactus d’or 2017 pour avoir « "pourri" la vie de ses clients »…

20 Minutes avec agence

— 

SFR est l'entreprise lauréate des Cactus, une série de mauvais prix décernés par le magazine 60 Millions de consommateurs.

SFR est l'entreprise lauréate des Cactus, une série de mauvais prix décernés par le magazine 60 Millions de consommateurs. — V. WARTNER / 20 MINUTES

SFR a été « récompensé » par le magazine 60 Millions de consommateurs pour avoir énervé et excédé ses utilisateurs en 2017.

L'entreprise de téléphonie mobile a reçu le Cactus d’or de la consommation, un prix accordé aux entreprises qui ont plus ou moins intentionnellement « pourri » la vie de leurs clients.

Une « impressionnante série de cafouillages »

La société de télécommunications française s’est démarquée en raison de « son impressionnante série de cafouillages au fil de l’année », explique l’association.

« Avec SFR, le consommateur est servi, ou plutôt desservi. Hotline inefficace, pannes interminables, réengagements à l’arrache, résiliations compliquées, le tout assaisonné de hausses de tarifs passées en plein été… La contre-performance est remarquable », détaille ironiquement 60 millions de consommateurs.

Un prix pour encourager « à faire beaucoup mieux »

Pour établir son palmarès, le magazine a pris en compte les 900 articles publiés courant 2017, les courriers des lecteurs, les enquêtes, les essais et les plaintes des clients SFR. Mais l’opérateur n’est pas le seul à avoir obtenu un prix : le Cactus de la pire pratique commerciale a été remis à Engie pour concurrence déloyale. Le Cactus de la défaillance a lui été décerné à la compagnie aérienne Ryanair en raison de ses nombreuses annulations de vols.

Avec humour, 60 millions de consommateurs pousse les lauréats à prendre « ce Cactus comme un encouragement à faire beaucoup mieux en 2018, ce qui devrait être possible vu votre piètre niveau de départ ». Il y a donc une épée de Damoclès au-dessus de la tête des entreprises lauréates : tout faire pour ne pas figurer dans le classement de l’an prochain.

>> A lire aussi : Le gouvernement débloque 100 millions d'euros supplémentaires pour le très haut débit