• Un accord de partenariat commercial a été signé entre Lille et Londres.
  • Ce sont des opportunités d'exports pour les entrepreneurs français et britanniques.
  • Londres se constitue un réseau de partenariat avec d'autres grandes villes dans le cadre du programme Business Welcome, avant l'échéance du Brexit.

Mercredi, Lille et Londres ont signé un partenariat dans le cadre du programme Business Welcome. Les deux métropoles européennes souhaitent garder des liens commerciaux et aider leurs entrepreneurs à développer leurs activités malgré la sortie annoncée de la Grande-Bretagne de l’Union européenne.

Cette initiative a été lancée grâce à London & Partners, par la maire de Londres, Sadiq Khan, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, en début d’année, afin de consolider les liens entre les deux capitales. Londres est donc désormais liée à plusieurs grandes villes comme Berlin, Amsterdam, Lisbonne, San Diego, et maintenant Lille.

>> A lire aussi : Le Royaume-Uni quittera l'UE le 29 mars 2019 à 23h

Les start-up londoniennes à la conquête de Lille

« Londres et Lille ont bien des choses en commun, aussi bien dans le commerce au détail et les affaires qu’en matière de culture, et je vois cette opportunité comme l’occasion de fournir une aide aux entreprises des deux côtés de la Manche », a déclaré Rajesh Agrawal, adjoint au maire de Londres, chargé des affaires économiques.

Dans un communiqué, la MEL précise que « le programme inclue l’assistance aux entreprises, l’accès à des espaces de co-working, présentation au réseau local et des offres avantageuses pour l’hôtellerie et le transport ».

>> A lire aussi : Macron met «tout son poids» pour que Lille accueille l’Agence européenne du médicament

Des entrepreneurs londoniens bénéficieront, par ailleurs, d’une visite des grandes entreprises françaises comme Décathlon, Leroy Merlin ou encore Kiabi. Le PDG de Yoobic Fabrice Haiat a déclaré « être ravi de se rendre à Lille, lieu de naissance de nombreux très grands détaillants français ». Une opportunité pour les Britanniques de sensibiliser les Français à la London Touch.