VIDEO. Il existe une appli gratuite de tracking qui permet de sécuriser les joggeurs (et pas que)

SECURITE Alors que l’actualité est anxiogène pour les joggeurs, une appli toulousaine, ICE GéoAlert connaît un regain d’intérêt. Elle permet de donner instantanément l’alerte, et sa position, en cas de pépin…

Helene Menal

— 

Ice GéoAlert est une application gratuite qui permet d'être géolocalisé par ses proches sur son trajet.

Ice GéoAlert est une application gratuite qui permet d'être géolocalisé par ses proches sur son trajet. — H. Ménal - 20 Minutes

  • Le meutre d'Alexia Daval pose la question de la vulnérabilité des joggeurs.
  • Une appli toulousaine de tracking permet d'alerter ses proches ou de transmettre automatiquement sa position en cas de problème.
  • Elle est gratuite et connaît un pic de téléchargements.

ICE GéoAlert n’est pas une nouvelle appli de rencontres pour briser la glace. C’est bien plus sérieux que cela. Ice, est l’acronyme de « In case of Emergency ». Et cette appli gratuite est un moyen de sécuriser ses trajets, de rassurer ses proches ou de les alerter immédiatement, avec localisation, en cas de pépin physique ou d’agression. Mise au point par une toute petite entreprise toulousaine et lancée il y a deux ans, elle s’adresse notamment aux joggeurs dont la mort d’Alexia Daval rappelle tristement la vulnérabilité.

>> A lire aussi : Le suspect du meurtre de Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc, est maintenu en détention

C’est d’ailleurs après le meurtre de Patricia Bouchon, la joggeuse de Bouloc, tuée le 14 février 2011 dans des circonstances assez similaires, que l’idée de l’appli a germé chez les développeurs toulousains d’Infopolis.

Un système d’alerte en cas de problème

« On se posait la question de ce qui se serait passé si elle avait eu un tracking car nous sommes persuadés que la géolocalisation est un vrai moyen de protection », explique Karine David, chargée de la commercialisation de l’application. Elle reconnaît d’ailleurs que ICE connaît un pic de téléchargement dû à l’actualité.

>> A lire aussi : VIDEO. Paris: Ils vont courir en hommage à Alexia et aux femmes victimes d'agression pendant leur jogging

Concrètement, l’idée est d’identifier des « alertés » (eux-mêmes détenteurs de l’appli) qui seront notifiés en cas de problème. Plusieurs modes de fonctionnement sont possibles. En mode urgence, on brise symboliquement la vitre par une pression sur l’écran et l’alerte est donnée.

En mode préventif, le joggeur active le tracking et rentre l’heure probable de son retour. Les alertés ne seront notifiés que si le tracking n’est pas désactivé à l’heure dite. Ils disposeront alors d’un parcours et d’une géolocalisation tous les 20 mètres pour vous retrouver. « Si le tracking est désactivé avant que le temps soit écoulé, il ne se passe rien. Ils ne sauront même pas que vous êtes allés courir », précise Karine David.

Une station de ski des Pyrénées l’a adoptée

Evidemment, ICE fonctionne aussi pour un randonneur, un enfant parti chercher le pain ou un ado qui se rend chez un copain à scooter. Quelque 6.000 utilisateurs l’ont adopté en deux ans. Et pas que des particuliers. D’ici quelques semaines, à l’ouverture de la saison de ski, la station pyrénéenne du Mourtis la proposera à ses clients pour que les sauveteurs puissent les localiser plus facilement en cas de chute. Même s’ils n’ont pas téléchargé l’appli, le poste de secours pourra leur envoyer un lien par SMS qui permettra une géolocalisation immédiate.

ICE géoAlert évoluera aussi début 2018 en mode signalement. Sur un réseau de transports en commun par exemple, il sera possible de signaler un incident - ou une agression - en temps réel.