VIDÉO. Nord: La trottinette électrique qui se transforme en chariot pour faire ses courses

INNOVATION Un jeune ingénieur du Nord lance un financement participatif pour développer une trottinette qui se transforme en chariot en un clin d’œil…

Emmanuelle Geuns

— 

La trottinette Maestra, inventée par le nordiste Robin Braem.

La trottinette Maestra, inventée par le nordiste Robin Braem. — E.GEUNS / 20 Minutes

  • Robin Braem est ancien élève de l’école Mines-Télécom de Douai.
  • Il a conçu une trottinette-chariot électrique qui se plie en une seconde.
  • Il lance une campagne de financement pour développer son projet.

« Son petit nom, c’est Maestra. » Dans le laboratoire de fabrication de l’institut Mines Télécom de Douai, Robin Braem, 23 ans, commence le troisième prototype d’un engin promis à un bel avenir : la trottinette chariot. « Je veux revoir la conception pour qu’elle soit moins lourde, et plus maniable », explique le jeune ingénieur, fraîchement diplômé.

Pliable en « une seconde chrono »

La trottinette, électrique, « se plie en une seconde chrono, et elle est compatible avec toutes les sacoches de vélo, c’est pratique pour faire ses courses en sortant du travail », argumente-t-il. Il a d’ailleurs déposé un brevet sur la méthode de pliage de sa Maestra. D’une autonomie de 25 kilomètres, elle peut atteindre une vitesse maximale de 25 km/h Aujourd’hui, la trottinette fonctionne bien, mais le concepteur a besoin de fonds pour continuer à développer son projet.

L’étape du design

Il lance donc un financement participatif grand public. Les soutiens commencent à 5 euros mais on peut aussi précommander l’engin au tarif de 750 euros (1.200 euros prix public) pour une livraison mi-2018. « La somme récoltée me permettra de faire appel à un designer, déjà identifié, pour revoir tout le produit, et le rendre sexy. » Autre avantage, le carnet de commandes issu du financement participatif crédibilisera le projet auprès des financeurs publics et privés.

Une trottinette 100 % régionale

Puis viendront les étapes de la fabrication et de la commercialisation. Robin Braem a déjà tout prévu : « les pièces seront fabriquées dans la région, ça fera de Maestra un produit 100 % régional. » il y aura ensuite d’autres versions de la trottinette-chariot, puis d’autres produits, toujours avec le même leitmotiv : « créer des produits qui facilitent le quotidien des gens. »