Un 1er octobre riche en nouveautés. A partir de dimanche, de nombreux changements sont à prévoir dans votre vie quotidienne. 20 Minutes dresse la liste des principaux points à noter.

Le vapotage interdit dans certains lieux publics fermés

Mauvaise nouvelle pour les adeptes de la cigarette électronique. A partir du 1er octobre, il sera interdit de vapoter dans « les établissements scolaires et les établissements destinés à l’accueil, à la formation et à l’hébergement des mineurs » ainsi que dans « les moyens de transport collectif fermés (bus, métros, trains…) ».

Au travail, vapoter sera interdit en open space mais pas dans les bureaux individuels fermés, « les locaux qui accueillent du public comme les bars, les restaurants ou les hôtels par exemple » ne seront pas non plus concernés par cette interdiction, « sauf si le règlement intérieur le prévoit ».

>> A lire aussi : Tabagisme: Quels sont les lieux publics où l'on peut vapoter en toute légalité?

Les tarifs réglementés du gaz en hausse de 1,2 % en moyenne

A compter de ce dimanche, les tarifs réglementés du gaz (hors taxes) d’Engie augmentent en moyenne de 1,2 % par rapport au barème en vigueur en septembre 2017. Dans le détail, « cette hausse est de 0,4 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 0,7 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 1,2 % pour les foyers qui se chauffent au gaz », explique la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans un communiqué publié ce vendredi.

Baisse des APL de cinq euros

Après des mois de polémique, la mesure entre en vigueur ce dimanche : les aides personnelles au logement (APL) vont être réduites de cinq euros mensuels pour leurs 6,5 millions de ménages bénéficiaires à compter du 1er octobre, Et ce n’est qu’un début : elles pourront à l’avenir voir leur montant diminué par simple arrêté, selon des textes parus jeudi au Journal officiel (J.O).

>> A lire aussi : Mais pourquoi Emmanuel Macron en veut-il tellement aux APL?

Le plafond du paiement sans contact relevé

A partir de dimanche, le plafond du paiement sans contact passera de 20 à 30 euros Mais attention, seules les nouvelles cartes seront concernées, pas celles déjà en circulation. Selon Les Echos, la transition se fera progressivement : selon le GIE CB, 40 % des porteurs (et 60 % des paiements) devraient bénéficier du nouveau plafond d’ici à la fin de 2018. « Il faudra attendre 2020 - date à laquelle toutes les cartes bancaires actuellement en circulation en France auront été remplacées - pour que le parc soit entièrement renouvelé », précise le quotidien économique.

La pension de retraite revalorisée de 0,8 %

Le montant de la pension de retraite de base va augmenter de 0,8 % à partir du 1er octobre. Cette revalorisation concerne les régimes dits alignés, à savoir le régime général des salariés du privé, le RSI des indépendants et la MSA des agriculteurs.

Indexée sur les prix, la revalorisation annuelle des pensions qui a lieu chaque 1er octobre, était gelée depuis 2013 en raison de l’inflation quasi nulle.

>> A lire aussi : Sécurité sociale: Tous les changements prévus dans le projet de budget 2018

Mention « photo retouchée » obligatoire

A partir du 1er octobre, « il sera obligatoire d’accompagner les photographies à usage commercial de la mention "photographie retouchée" lorsque l’apparence corporelle des mannequins a été modifiée par un logiciel de traitement d’image, pour affiner ou épaissir leur silhouette ».

Cette obligation concerne les photographies « insérées dans des messages publicitaires » dans la presse, sur des affiches, sur internet ou encore dans les catalogues et prospectus, précise le décret publié vendredi. Il reviendra à l’annonceur de vérifier que les photos qu’il achète, ont fait l’objet ou pas d’une telle modification, ajoute le texte.

Cette disposition vise « à agir sur l’image du corps dans la société pour éviter la promotion d’idéaux de beauté inaccessibles et prévenir l’anorexie chez les jeunes", expliquait le ministère lors de la publication du texte au Journal officiel le 5 mai dernier.