Télétravail: 26% des Français pourraient travailler à distance

TRAVAIL Une étude révèle que 6,7 millions de Français pourraient exercer leur métier à distance...

20 Minutes avec agence

— 

Plus d'un Français sur 4 pourrait facilement travailler à distance, révèle la Fondation Concorde.

Plus d'un Français sur 4 pourrait facilement travailler à distance, révèle la Fondation Concorde. — SAEED KHAN AFP

Selon une étude publiée ce mardi par le think tank économiste libéral Fondation Concorde, près de 25 % des actifs français seraient éligibles au télétravail. Cela représente près de 6,7 millions de travailleurs.

Pour les salariés urbains et plutôt diplômés

Selon cette étude, le télétravailleur moyen est âgé d’environ 42 ans, majoritairement urbain et titulaire d’un diplôme minimum Bac + 3.

Paris concentre à elle seule 31 % de ces nouveaux télétravailleurs potentiels, tandis que 25 % se retrouvent dans les agglomérations de plus de 500.000 habitants. Le télétravail concerne surtout les entreprises d’au moins 50 salariés.

>> A lire aussi : Une majorité de salariés français plébiscite le télétravail

A contrario, souligne l’étude, le travailleur inéligible au télétravail « aurait 37 ans d’âge médian et un bac en poche, pour les plus diplômés. Il travaille dans une ville de moins de 500.000 habitants (25 %), voire de moins de 100 000 habitants (35 %) ».

Des contraintes naturelles

La possibilité de faire du télétravail dépend d’abord de contraintes matérielles, comme la nécessité d’une présence physique dans l’entreprise qui exclut certaines professions (grutier, coiffeur, caissier…).

La nature même du travail peut être un obstacle au télétravail, qui n’aurait pas de sens pour un chirurgien, une infirmière ou un plombier.

>> A lire aussi : Le télétravail, un choix de qualité de vie

La Fondation Concorde relève que« le télétravail présente des avantages certains pour l’employeur et l’employé », avec « 96 % de satisfaction » pour les deux parties. Le travail à distance permet aussi de réduire significativement le temps passé dans les transports.

Aujourd’hui, seuls 5 % des actifs français sont en télétravail régulier.